ReportsSlideshow

SLEAFORD MODS @ La Cigale (01/10/19)

Le duo britannique post punk Sleaford Mods était de passage à La Cigale pour présenter son dernier album “Eton Alive”. RockUrLife revient sur une soirée made in England !

Le retour de la moustache

La soirée s’ouvre avec THE DSM IV, projet de Guy McKnight, connu pour avoir officié dans The Eighties Matchbox B-Line Disaster. Sur scène, quatre musiciens arborent un look improbable. Un mélange de survêtements et de maillots de foot, avec des moustaches et des coupes mulet oh so 80’s. Le quatuor livre un punk exalté aux accents de new wave plutôt réjouissants. Une prestation scénique ébouriffante, soutenue par les plongées du chanteur dans le public. A plusieurs reprises Guy saute dans la foule ou se promène dans les balcons, sous les regards médusés de l’assemblée.

Une véritable pile électrique à l’énergie communicative. Pourtant, dans la salle, la sauce ne prend pas vraiment. L’audience reste relativement statique et cela ne plait pas à McKnight. Il invective son auditoire pour l’engager à applaudir. Et cela fonctionne.

DSM IV quitte la scène au son d’un morceau qui répète en boucle le mot “choucroute”. Improbable !

Verve acerbe sur fond d’électro

SLEAFORD MODS c’est une base de boucles punk électro créées par Andrew Fearn, sur lesquelles Jason Williamson pose son flow. Des paroles acerbes, qui dépeignent la vie quotidienne de la working class britannique. Une dose de réalisme pour amener à une prise de conscience.

Sur scène, c’est le minimalisme froid. Un ordinateur posé sur un caisson amovible. Un micro à pied. Pas d’artifices, ce soir, seule la musique compte. Fearn lance chaque morceau puis opine vivement de la tête, bière à la main. Le show est assuré par Williamson et ses pas de danse invraisemblables. A mi-chemin entre Beyonce et la danse des canards, il se meut sur scène avec aisance.

Son débit de paroles assène une chronique acérée de la société. Visiblement, la perspective du Brexit a ravivé la flamme de la révolte. Devant lui, le public est extatique. La fosse de la Cigale est en transe. L’assemblée saute et pogote joyeusement. Williamson sait comment faire réagir son audience et ne se prive pas de quelques joutes verbales bien accueillies.

Après quarante petites minutes, le dernier morceau est annoncé. Le groupe revient pour trois morceaux supplémentaires avant de repartir sous les acclamations sincères de la salle.

Mission accomplie pour le duo de Nottingham. Sleaford Mods a retourné la fosse de La Cigale avec une verve cinglante et un son électro entraînant !

Sleaford Mods Setlist La Cigale, Paris, France, Eton Alive European Tour 2019

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !