ChroniquesSlideshow

Bokassa – Crimson Riders

Se faire une place dans la pléthorique scène metal norvégienne n’est pas une mince affaire. Alors quand Lars Ulrich de Metallica vous donne un petit de coup de pouce en vous invitant à ouvrir pour sa tournée, c’est une aubaine à ne pas manquer. Auteur d’un premier album, “Divide & Conquer”, de très bonne facture, le trio ressort le bleu de chauffe avec un nouveau disque intitulé “Crimson Riders”.

Adepte d’un mélange détonant naviguant entre le stoner et les frontières du punk, les Norvégiens se plaisent à incorporer beaucoup de groove dans leurs compositions. Ce nouvel album, mis sous le feu des projecteurs par Monsieur Ulrich, sera-t-il à la hauteur des attentes suscitées par cette mise en lumière ?

“Brologue” prend le temps de planter le décor et rappeler l’essence du groupe en dispatchant une rythmique lourde aux riffs gras. L’énergie était un leitmotiv dans le disque précédent. On la retrouve encore ici. “Blunt Force Karma” avec son rythme survitaminé et ses parties de guitares déchainées ne diront pas le contraire. Même chose avec “Charmed & Extremely Treacherous” qui laisse peu de répit à l’auditeur.

Les refrains sont également toujours aussi fédérateurs et incitent évidemment au headbanging. Le tout est parfois agrémenté de chœurs, ce qui accentue cette impression comme dans “Captain Cold One”. Cette expertise pour le chorus punk efficace renvoie aux plus belles heures de groupes comme Sum 41 où un parallèle peut se créer, même si les Norvégiens officient évidemment dans un registre plus lourd.

Si le format court des morceaux s’inscrit dans le courant punk qui l’inspire, Bokassa s’est tout de même évertué à se renouveler et intégrer des éléments nouveaux à son univers. La production est nettement plus travaillée et laisse place à des structures moins agressives et plus accessibles. “Wrath Is Love” avec encore des chœurs ou “Vultures” en sont les exemples les plus frappants.

Cette dernière composition se voit d’ailleurs dotée d’un air de saxophone qui révèle parfaitement l’envie du trio d’expérimenter de nouvelles choses. “Immortal Space Pirate 2: The Last Shredi”, qui conclut l’écoute, résume parfaitement ce nouveau Bokassa en délivrant riffs gras, batterie lourde mais en moins énergique et plus aérée.

“Crimson Riders” a plus d’un atout pour séduire. Les mélodies accrocheuses et les refrains fédérateurs et mélodiques ont tout pour plaire et faire passer un agréable moment. Certains regretteront peut-être la fougue des débuts mais Bokassa ne cherche pas la redite et tente d’évoluer sans forcément bouleverser tous ses codes. Cette honnêteté devrait lui permettre de voir plus haut à l’avenir.

Informations

Label : Kings Of Stonerpunk Records / MVKA
Date de sortie : 21/06/2019
Site web : bokassaband.bandcamp.com

Notre sélection

  • Vultures
  • Captain Cold One
  • Immortal Space Pirate 2: The Last Shredi

Note RUL

 3,5/5

Ecouter l’album

Ecrire un commentaire