ReportsSlideshow

ZAKK SABBATH @ Le Trianon (15/02/20)

Formé en 2014, le tribute band mené par Zakk Wylde, Zakk Sabbath traverse l’Atlantique pour la toute première fois, enfin !

Le Trianon est chanceux en cette mi-février. Après Bruce Dickinson la veille, place à Black Sabbath, ou plutôt la musique de Black Sabbath. Alors que MATT STOCKS anime, derrière ses platines, le début de soirée à coup de titres heavy, la salle se remplit peu à peu. Déjà passé l’an dernier en compagnie de Steel Panther au Bataclan, l’Anglais trouve écho devant un public parfois partagé mais motivé.

Plus qu’un tribute

Passé l’apéro de circonstance, place aux choses sérieuses. Pour cette toute première sortie en Europe et pour quelques dates seulement, ZAKK SABBATH se produit dans la capitale !

Durant deux bonnes heures, Zakk Wylde, Blasko et Joey Castillo reprennent des titres de Black Sabbath. Référence ultime, qui a fêté les cinquante ans de la sortie de son premier album, le 13 février précisément, le trio rend hommage aux dieux du heavy metal. Ça tombe bien, on adore.

La setlist se concentre globalement sur les premiers disques. Du premier “Black Sabbath” (1970), en passant par “Sabbath Bloody Sabbath” (1973), impossible d’échapper à “Paranoid” (1970) et “Vol. 4” (1972). Bref vous l’avez compris, c’est le bon vieux Sabbath des débuts sur lequel se concentre le trio.

De plus, le choix des morceaux est celui-ci, intéressant. Il aurait été d’une facilité de jouer les plus connus du public lambda. Fort heureusement, ce n’est pas le cas. Entre “Supernaut”, “Tomorrows Dreams”, “A National Acrobat” et “Wicked World”, sans oublier “Lord Of This World”, ce sont des titres qu’Ozzy, Tony, Geezer et Bill n’ont pas joués si récemment. L’occasion parfaite pour les fans de longue date de les redécouvrir en live et pour d’autres de les expérimenter pour la première fois.

L’association avec des morceaux plus convenus est de mise aussi avec “Snowblind”, “Fairies Wear Boots” ou “Into The Void”.

Wylde & Loud

Côté interprétation, Zakk Wylde y amène inévitablement sa signature. Énorme saturation et overdrive, des pinchs harmonics à foison et des soli bien plus longs que les originaux de Iommi. L’occasion pour lui d’aller s’éclater par deux fois en compagnie des fans. Que ce soit dans le pit ou dans les gradins du Trianon, durant un “War Pigs” d’anthologie, ça marche à chaque fois. (sauf pour ceux qui le critique à chaque fois aussi, cela va dans les deux sens)

A noter un “Children Of The Grave” d’une puissance et d’une lourdeur incroyable, très bien aidé par un son impeccable; difficile de dire pareille chose pour le lightshow.

L’ambiance parisienne et le cadre magnifique confirment : Black Sabbath version Zakk Wylde, c’est un grand OUI !

Zakk Sabbath Setlist Le Trianon, Paris, France 2020, In Honor and Celebration: 50 Years 'o Doom

Ecrire un commentaire