ReportsSlideshow

YUNGBLUD @ Olympia (06/05/22)

L’excentrique trublion YUNGBLUD était de passage à Paris, le temps de remplir deux Olympia. RockUrLife était présent lors de la deuxième date parisienne. Le freak le plus mainstream du moment, récemment adoubé par Mick Jagger, saura t-il tenir ses promesses scéniques ?

Une soirée à l’esprit punk

La soirée démarre avec une prestation ébouriffante menée de main de maître par le duo NOVA TWINS. La salle est presque complète pour accueillir les Britanniques. Les tenues sont colorées, le duo basse/batterie envoie du lourd et l’énergie balancée est addictive. Amy Love au chant, oscille entre un punk assumé et une sensualité groovy. Le public en redemande. Dès que la batterie s’emballe, la foule s’emballe. Contrat rempli pour ce duo captivant. L’ambiance est à son comble pour accueillir la star de la soirée.


L’adhésion du public se fait ressentir dès les premiers titres. Si YUNGBLUD se fait aider de bandes pour assurer la prestation vocale, ses fans s’égosillent dans la salle. Le premier solo de guitare chauffe encore plus l’audience. La soirée s’annonce frétillante. Le chanteur laisse libre cours à son énergie. Sautant d’un bout à l’autre de la scène, il vient cherche chaque personne de l’assemblée avec une envie communicative. Un jeu de scène qui fait écho à Angus Young et Mick Jagger.

Une énergie débordante

“Superdeadfriends” semble canaliser toute la folie furieuse de The Beastie Boys. L’énergie monte d’un cran dans la salle. L’auditoire continue de chanter chaque mot de chaque morceau. La fosse se presse pour être au plus près de son idole. YUNGBLUD essaiera à de nombreuses reprises de faire reculer les gens pour laisser respirer les premiers rangs. Un challenge difficile tant l’engouement de son public est fort. Le show est également assuré par les deux musiciens présents sur scène. Notamment la prestation de batterie, puissante et maîtrisée.

Bière à la main, YUNGBLUD échange avec son audience. Lui demande d’applaudir, de huer, tel un marionnettiste il se plait à voir la foule réagir à toutes ses demandes. Le concert fait une escapade ska avec “I Love You, Will You Marry Me”. Puis les cœurs se forment dans les mains du public pour “Polygraph Eyes”. Les couplets rappés offrent la meilleure prestation vocale de l’artiste à ce stade. Le changement de rythme est bienvenu dans cette setlist haletante. Court répit puisque les fans se mettent à hurler “is there any life on Mars ?” sur le titre suivant. Trois fans s’invitent sur la scène pour une reprise a cappella de “mars”. Un moment fort dont YUNGBLUD profite pour promouvoir son discours sur l’inclusivité et le besoin d’accepter la différence de chacun. Un discours qui se retrouvait affiché jusqu’aux toilettes de l’Olympia.

Un artiste pas si original

“fleabag” et ses emprunts nirvanesques résonnent dans la salle. Un rappel que celui qui prône son excentricité et son originalité est surtout une synthèse de différents courants musicaux, pas toujours bien digérés. Des influences parfois trop bien imitées, mais des textes qui font mouche auprès d’un public assez jeune. L’artiste fait la promo de son nouveau single “Memories” en duo avec WILLOW, sorti vendredi. C’est ensuite une succession de prestations guitare voix qui s’enchainent. L’occasion de vraiment entendre YUNGBLUD chanter ce soir. Cette configuration entraîne un partage encore plus intense avec les fans.

La setlist se conclut avec “I Think I’m OKAY”, morceau de Machine Gun Kelly en duo avec YUNGBLUD. Récit d’une jeunesse désabusée, sous l’emprise des drogues et de la dépression. Le chanteur montre qu’il est aussi à l’aise sur les parties rappées que chantées, même si une fois encore c’est le public qui remporte la mise côté chant. Après une courte pause, le rappel arrive avec pas moins de quatre morceaux. l’éclairage vire au rouge et le concert prend un tournant résolument punk avec “braindead!”. La salle s’enflamme sur “Machine Gun (F**CK the NRA). Un mosh pit se forme, entrainant la salle dans un tourbillon pro Ukraine. Les fans scandent un “f**k Poutine” sur la demande de l’artiste, qui conclut son show en précisant qu’il sera dehors dans vingt minutes pour saluer tout le monde.

Le public est aux anges, il aura démontré un amour sans faille à YUNGBLUD tout au long d’un concert à l’esprit punk.

YUNGBLUD Setlist L'Olympia Bruno Coquatrix, Paris, France 2022, Life On Mars Tour

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !