Reports

YOU ME AT SIX @ Le Trabendo (03/10/10)

Seulement quatre mois après avoir mis le feu au Nouveau Casino, You Me At Six était de retour à Paris pour notre plus grand plaisir. A l’occasion, la bande de Weybridge, Angleterre, était venue accompagnée de Ten Second Epic (Canada) et Kids In Glass Houses (Pays de Galles).

Nous arrivons aux alentours de 19h dans un Trabendo rempli majoritairement de filles, mais ça il fallait s’y attendre. Au bout d’une petite demie-heure, les canadiens pop punk de 10 Second Epic entrent en scène. Alors que trois des musiciens dont le frontman Andrew Usenik sont vêtus de chemises à carreaux très prisées par le milieu ces temps ci (à moins que, dans leur cas, ce ne soit juste une coutume canadienne?), deux autres semblent se démarquer avec un look beaucoup “hair metal” !

Du bon son, en parfaite adéquation au registre musical de You Me At Six. Mention spéciale au titre “Every Day”, le dernier single de Ten Second Epic sur lequel chante Lights dont le public connaissait visiblement les paroles. Après un set de trente minutes, le groupe quitte la scène pour aller saluer leurs fans près du merchandising comme ils avaient tenté de l’annoncer en français au préalable (la tentative s’étant soldée par un hilarant “Après le show nous seront tous… Humm” “A POIL!”, grâce à une personne du public). Il est environ 20 h et c’est au tour de Kids In Glass Houses de chauffer l’audience. Pour leur seconde prestation française et première sur cette tournée, les gallois se défendent plutôt bien et savent faire monter l’ambiance.

Surtout le chanteur qui éclipsera les autres membres par son charisme. Seul bémol, la voix un brin cassée de Aled Philips, qui avouera être un peu malade. Au total, KIGH aura joué huit de ses plus gros hits de “Give Me What I Want” à “Youngblood (Let It Out)” en passant par “Saturday” pour finir par “Matters At All” qui s’achève en un circle pit auquel ne participeront que peu de personnes. Le temps de se désaltérer et voilà enfin nos anglais préférés qui débutent leur prestation avec “The Consequence” qui transformera la fosse en une véritable cocotte-minute ! Sur ce morceau Josh lancera quelques screams plutôt inattendus, sans doute inspirés par son récent featuring sur le dernier album de Bring Me The Horizon.

S’ensuivent “Kiss And Tell” et “Safer To Her” que tous les fans chanteront en chœur ! Le public est conquis, Josh tente de parler, tant bien que mal, en français et nous confie (en anglais) que son père est dans la salle. Le groupe alterne les titres du premier et second album mais joue tout de même plus de morceaux du second album. On retiendra que le public est particulièrement fan de “Liquid Confidence”, ce qui nous a permis de profiter d’un moment plutôt magique.

Si le public est chaud, le fait que Josh demande à la fosse de se séparer façon wall of death tend quand même à surprendre. Les screams sur “The Consequence” passaient certes bien, mais de là à lancer des fans de pop punk dans la violence d’un braveheart il y a un fossé (justement).

Finalement, le chanteur s’explique et lance ce qu’il appelle un “Moonwalk of death” dans lequel les participant doivent se croiser en imitant le célèbre pas de danse de Michael Jackson.

Après un peu plus d’une heure de concert et un petit tour de Max (guitare) dans la fosse, You Me At Six termine son set sur “Underdog” sur lequel une cinquantaine de fans envahiront la scène du Trabendo sautant et dansant autour des membres du groupe qui tenteront de finir la chanson du mieux possible. Josh Franceschi tentera en vain de contrôler la situation en lançant au public : “Ne venez pas sur scène, c’est une mauvaise idée!”

Cependant, tout est bien qui fini bien, et malgré la confusion générale les musiciens sortent de scène sans trop de problème après avoir partager ce moment avec des fans visiblement ravis.

Bref, le show passe tellement vite qu’une heure après, nous revoilà devant la salle avec les membres de You Me At Six pour une séance de dédicace improvisée.

Setlist :

The Consequence
Kiss and Tell
Safer To Hate Her
The Truth Is A Terrible Thing
Playing The Blame Game
Trophy Eyes
Stay With Me
Liquid Confidence
Fireworks
Finders Keepers
Jealous Minds Think Alike
If I Were In Your Shoes
—-
Save It For The Bedroom
Underdog

Anthony Bé
Fondateur - Rédacteur en chef du webzine RockUrLife