Reports

YOU ME AT SIX @ Backstage By The Mill (07/11/16)

Si novembre nous ramène le froid, il nous ramène aussi You Me At Six. Après leur dernier passage au Trabendo il y a plus de deux ans, les Anglais sont désormais de retour : d’abord dans la capitale sous le toit du Backstage By The Mill, puis bientôt dans les bacs avec un nouvel album, “Night People”, à paraître le 13 janvier 2017. Retour sur un concert finalement sold out, et indéniablement réussi.

Il est un peu plus de 19h30 lorsque les lumières s’éteignent enfin, palliant à l’impatience latente de l’audience. Ce soir, l’ouverture du bal est confiée à LOWER THAN ATLANTIS. Devant un public pas encore au complet, la formation britannique inaugure la soirée sur “Get Over It”, tiré du dernier album éponyme en date bientôt succédé par un nouvel effort, “Safe In Sound”, prévu pour 2017. Si l’audience semble réceptive à la musique du quatuor, il demeure cependant timide, statique; pendant une dizaine de minutes, seules les acclamations chaleureuses entre deux chansons feront transparaître la satisfaction de l’auditoire. Mais les choses évoluent progressivement, car c’était sans compter sur l’entrain du groupe, et plus spécifiquement de son chanteur Mike Duce, qui, se montrant très communicatif et déterminé, réussira à faire nettement décoller l’ambiance. L’auditoire se laissera convaincre par cette énergie et se montrera beaucoup plus agité au fur et à mesure des titres (“Work For It”, “Words Don’t Come So Easily”, “English Kids In America” etc), ravissant à la fois les connaisseurs et les nouveaux initiés. Carton plein pour LTA.

Après une mise en bouche très satisfaisante, la patience est de mise. L’excitation est à la hauteur de l’évènement, figurant comme une véritable occasion pour les nombreux fans de voir la bande jouer dans un cadre intimiste, loin des arènes sold out Outre-Manche. Après une demi-heure d’attente, les diverses conversations aux quatre bouts de la salle se verront soudainement interrompues par l’obscurité dans laquelle cette dernière se verra plongée. Sous un tonnerre d’applaudissements, les tant attendus YOU ME AT SIX montrent enfin le bout de leurs nez, lançant rapidement les hostilités par une tactique des plus efficaces : “Bite My Tongue”, transformant en moins de deux la salle remplie et ultra-réceptive en un géant capharnaüm. Ni une, ni deux, la formation enchaîne sans broncher avec “Fresh Start Fever”, faisant littéralement exploser l’ambiance : pogos, sauts frénétiques, bières qui volent, tout est de mise pour faire trembler le sol du Backstage. Si le rythme de ce début de concert se veut effréné, le dialogue peu à peu instauré par Josh Fransceschi avec l’assemblée laissera à cette dernière le temps de reprendre ses esprits.

Au cours des chansons, une certaine proximité s’installe : performance à part, le quintette se montre communicatif, de plus en plus à l’aise avec ses fans. Le frontman engage la conversation, se livre, tente de parler français ou encore blague sur les groupes promettant de revenir très bientôt en France en vain (clin d’œil à YMA6). Ce soir, le public semble se faire chouchouter, notamment par le biais de la setlist très bien pensée. Si les hits (“Loverboy”, “Stay With Me”, “Reckless” etc) provoqueront un déluge, les récents singles (“Plus One”, “Give” joué pour la première fois) trouveront également écho dans la salle.

Après un “Underdog” des plus bouillonnants, l’échange mené par le chanteur reprendra de plus belle lorsque ses mots prendront cette fois-ci la forme de confessions : à quelques jours du sombre anniversaire de l’attaque du Bataclan, le leader livre sa tristesse sur ce tragique évènement. Entre silences forts en émotions et acclamations, l’auditorium écoute attentivement les mots endeuillés de Josh, sous fond de message positif d’espoir, d’amour et de partage.

La prochaine chanson, “Too Young To Feel This Old”, est alors dédiée à leur ami Nick Alexander, parti ce jour-là. Moment intense, sur lequel le quintette s’éclipsera pour la fin du show. Mais la formation anglaise revient rapidement sur scène. Le vocaliste taquine le public qui demande un rappel : “One song? Two songs? […] No, we’ve got three songs for you!”. Le combo “No One Does It Better” / “Room To Breathe” / “Night People” viendra clôturer cette heure et demie absolument renversante.

Succès incontestable pour You Me At Six, dont l’énergie communicative, l’efficacité de la setlist et l’approche auront eu raison de la soirée, portés par une audience fidèle et survoltée. Vivement le 31 mars à La Cigale !

Setlist :

Bite My Tongue
Fresh Start Fever
Loverboy
Safer To Hate Her
Stay With Me
Little Death
Plus One
Reckless
Forgive And Forget
Lived A Lie
Swear
Win Some, Lose Some
Give
Underdog
Too Young To Feel This Old
—-
No One Does It Better
Room To Breathe
Night People