Reports

WATERPARKS @ Nouveau Casino (20/03/18)

Venus défendre son nouvel album “Entertainment” un peu partout à travers l’Europe, Waterparks s’est produit au Nouveau Casino pour la dernière date de sa tournée. Un premier concert à Paris qui ne nous a pas laissé un souvenir impérissable.

Ce sont les Anglais de DEAD! qui débutent la soirée devant un Nouveau Casino très peu rempli (et qui ne se remplira malheureusement pas plus). Le quartette de Londres, qui oscille entre les riffs pop punk (bien plus punk que pop d’ailleurs) et le grunge, est relativement énergique et efficace. Les deux guitaristes aux tignasses blondes coiffées/décoiffées et leurs chemises à la Ace Ventura ont tous les deux un air de Kurt Cobain qui donnent une certaine harmonie visuelle et des vibes 90’s au groupe. L’un d’entre eux montera d’ailleurs sur la batterie pour électriser la salle d’un solo qui ravira la petite foule, un “I love you” sera même lâchée avec passion par une fan à la fin d’un titre.

 

 

À 21h, c’est au tour de WATERPARKS de prendre le relais. Bien que ce dernier soit le nouveau chouchou du milieu pop punk outre-Manche et outre-Atlantique depuis sa signature sur le label Equal Vision Records en 2015, la sauce ne semble toujours pas avoir pris dans l’Hexagone alors que le trio en est déjà à son deuxième album. Ce soir, le public est majoritairement féminin et les vraies fans ont fait le déplacement. Awsten Knight, le chanteur aux cheveux violets fluo, arrive sur scène avec ses deux acolytes Geoff Wigington (guitare) et Otto Wood (batterie) puis débute le set avec “11:11” suivi de “Blonde”‘ l’un des derniers singles en date, qui est directement repris par l’assemblée. Le jeune homme n’est pas toujours dans la justesse vocalement parlant et la présence omniprésente de samples (notamment liée au fait que le groupe ne possède pas de bassiste) dessert la prestation. Alors qu’un bref bug technique survient lors du titre, le voici revenu pour une durée plus longue. Le frontman arrive à combler le silence en faisant des blagues et le show reprend quelques minutes plus tard avec “Peach (Lobotomy)”. S’en suivent “Crave” et la très pop “Take Her To The Moon” sur laquelle le chanteur abandonne sa guitare et entraine tout le monde à sauter avec lui avant que les Américains ne déchainent leurs admirateurs avec “Royal”. Vient le moment émotion où Awsten se retrouve seul accompagné de sa guitare acoustique pour interpréter la sympathique ballade “Lucky People”.

 

 

Le trio quitte la scène après “Stupid For You”, son plus gros single jusqu’à ce jour, avant de revenir pour le rappel. Débarrassé une nouvelle fois de sa guitare, le chanteur invite tout le monde à danser sur “Crybaby”, une chanson essentiellement basée sur des samples électro divers et variés. Toutes les guitares sont finalement de retour sur scène pour l’électrique “TANTRUM” sur laquelle s’ouvre un mini pit (probablement l’un des moins violents et impressionnants de l’histoire des pits) qui semble avoir amusé une partie du public. Les membres de Waterparks quittent la scène aussi vite qu’ils sont arrivés et le set se termine aux alentours de 21h50 d’une manière assez expéditive.

 

 

En bref, on reste sur notre faim !

Setlist :

1:11
Blonde
Peach (Lobotomy)
Crave
Take Her To The Moon
Royal
Sleep Alone
Lucky People
Not Warriors
We Need To Talk
Stupid For You
—-
Crybaby
TANTRUM

Ecrire un commentaire