ReportsSlideshow

WALK OFF THE EARTH @ Olympia (08/07/19)

Lundi 8 juillet, Walk Off The Earth était de retour à Paris. Alors qu’il était attendu, le groupe a comblé toutes les espérances. En forme, il aura même fait trembler l’Olympia avec sa folie contagieuse !

C’est à 20h que la première partie débute. SOREN LYANN, encore très peu connu du public, arrive et s’installe au centre de la scène avec sa guitare acoustique. Souriant, il enchaîne les chansons aux mélodies folk rock. Le plus important pour apprécier d’autant plus la performance ? Écouter les textes, écrits en français qui plus est. Vrai auteur-compositeur, Soren Lyann entraine avec lui, et sans grande difficulté, le public bienveillant de l’Olympia qui n’attend que les Canadiens.

A 20h50 les lumières s’éteignent et laissent place à une vidéo mettant en scène WALK OFF THE EARTH. Le public est déjà en ébullition et lorsque le groupe monte enfin sur scène, la folie s’installe définitivement jusqu’à la fin du show.

Les Canadiens produisent leurs propres chansons originales, mais ils sont aussi connus pour leurs reprises uniques en leurs genres. La setlist jongle alors entre morceaux personnels et covers comme “Hey Ya!” ou encore “Les Champs-Élysées”. Peu importent les artistes originaux, la formation emmène toute la salle dans son univers fun et coloré. Musiciens hors pair, les membres de la formation offriront (comme à leurs habitude) un spectacle unique avec des instruments innovants, comme “la Table à Medley” où les quatre membres derrière une table jouent d’instruments originaux (kazoo ou simples tuyaux), ou, un peu plus tard, d’un instrument géant sur lequel ils jouent ensemble comme un seul homme.

S’il y a bien une chose à retenir du concert, c’est la très forte énergie présente sur scène. Les artistes ne font que danser et sauter. La salle n’est pas en reste et fera même trembler les murs et le sol de l’Olympia. Avec un très beau jeu de lumières et d’explosions de fumée, le show est à la hauteur des attentes, tout comme le final entres ballons géants et canons à confetti.

La joie est donc le maître mot de la soirée, même si des moments d’une intense émotion se font ressentir, en particulier quand Walk Off The Earth rend hommage à Mike “Beard Guy” Taylor, l’un des membres du groupe subitement disparu en décembre 2018. La chanson “Mike’s Song”, écrite en son honneur, est l’un de ces instants alors que des flashs éclairent la fosse. Lors de la reprise du “Bohemian Rhapsody” de Queen, les Canadiens quittent tous l’estrade et laissent seul le piano dont jouait Beard Guy éclairé. La salle chante en chœur cette chanson mythique accompagnée par une vidéo de Beard Guy jouant cette dernière au piano. Une fois terminée, la plus grand standing ovation de la soirée est faite : tout comme le reste du groupe, le public ne l’oublie pas.

Walk Off The Earth a rempli l’Olympia de joie de vivre avec son authenticité et son amour, aussi bien pour son public que pour la musique. La formation sait faire le show et emmener tout le monde dans son univers extravagant. Un concert réussi donc, et qui a permis d’oublier le monde extérieur et dont les personnes présentes en sont sorties avec le plus grand des sourires !

Ecrire un commentaire