Reports

TYLER BRYANT AND THE SHAKEDOWN @ La Boule Noire (15/05/16)

Trois jours après avoir assuré la première partie d’AC/DC à Marseille avec Axl Rose aux commandes, les musiciens originaires de Nashville jouaient pour la première fois de leur carrière dans la capitale française.

En première partie, le public a le plaisir de découvrir FRENCH TOBACCO, un jeune chanteur charismatique et talentueux. Ce dernier assurera le show seul sur scène : aussi bien la partie mélodique grâce à sa guitare, que les parties rythmiques avec son tambourin et son pad. Il fera quelques reprises de Johnny Cash et jouera des chansons de son propre répertoire. L’auditoire, peu présent dans un premier temps, finit par bien participer, séduit par cette musique folk et rockabilly. Le musicien rendra la scène à 20h après 30 min de concert.

Durant la mise en place qui suivra pour accueillir la tête d’affiche de la soirée, on ne pourra pas s’empêcher d’avoir assez peur devant le peu d’affluence du public parisien. Au final, la salle de La Boule Noire sera remplie mais pas complète.

Vers 20h18, les lumières de la salle s’éteignent. La scène devient rouge. La pression monte. TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN fait alors une entrée fracassante : un bref “bonsoir” du chanteur Tyler Bryant juste avant d’enchaîner des gros riffs à la guitare. Dans un premier temps, la voix du frontman ne se fera pas entendre correctement, étouffée par les instruments, mais ce petit problème technique disparaîtra rapidement. Après trois titres, l’assemblée est totalement déchaînée, l’ambiance se réchauffe rapidement devant le dynamisme de la formation, Tyler Bryant se débarrasse de son espèce de couche de blouson en cuir. Sur le quatrième morceau, la touche texane du groupe, par ses riffs country, mettront tout le monde d’accord.

Au milieu du set, chose complètement inattendue, le batteur s’empare de sa grosse caisse pour aller se placer au milieu de la salle, entouré par la foule pour entamer des riffs tribaux. Il sera vite rejoint par Tyler qui continuera à chanter dans l’auditoire avant de remonter sur scène. Chacun s’empare de son téléphone pour enregistrer ce moment fort du set. Arrive alors la chanson “The Wayside”, plus calme que le reste de la setlist : l’audience, transportée, reprend les refrains. Autre moment fort vers la fin de la soirée, le guitariste Graham Whitford, introduit au micro par le vocaliste, entamera un solo de guitare à la perfection, les yeux fermés.

Le quatuor remercie le public avant de partir rapidement. Les spectateurs, pas dupe, ne bougent pas dans un premier temps, puis commencent à faire ressentir leur envie en rappelant Tyler Bryant & The Shakedown qui reviendra rapidement sur scène. Equipé d’une nouvelle guitare, Tyler Bryant demandera au public de lever les mains pour prendre une photo mémorable de ce premier passage dans la capitale. Aussitôt demandé, aussitôt exécuté. Les Américains feront une sortie à leur image, en remerciant le public et en donnant un dernier coup de main sur la basse. À peine cinq minutes plus tard, aucun repos, le quatuor se confrontera à la salle pour signer des autographes et faire des photos avec ses fans.

On gardera en mémoire l’image d’un groupe accessible, passionné et totalement dévoué à son public. A aucun moment Tyler Bryant n’a été essoufflé par son jeu de scène pourtant très énergétique. Mention spéciale également au jeu très dynamique du batteur, qui affichera un sourire du début jusqu’à la fin, ainsi qu’aux solos de guitare joués sans une seule fausse note. Au final, ce concert restera dans les mémoires de tous les fans qui ont fait le déplacement. Le quatuor a contaminé les Parisiens par son dynamisme, sa bonne humeur et son plaisir flagrant de jouer en live. Tyler Bryant est incontestablement une rockstar en devenir si ce n’est pas déjà le cas. Vivement le prochain show !