ReportsSlideshow

TRIVIUM – A Light Or A Distant Mirror (10/07/20)

Le 24 avril dernier, Trivium sortait “What The Dead Men Say” dans un contexte assez spécial qui l’a empêché de promouvoir dignement ce nouvel album. Toutefois, le quatuor ne s’est pas démonté. Interviews à distance, disque joué en entier sur la plateforme de diffusion en ligne Twitch. Toutes les pistes ont été explorées afin de transformer la situation en événements interactifs et divertissants. Vendredi 10 juillet, Trivium nous a proposé un concert diffusé en direct du Full Sail University d’Orlando, Floride, intitulé “A Light Or A Distant Mirror”. Le tout avec une nouvelle setlist et une nouvelle production. RockUrLife en était !

Le quatuor apparait sur les premiers riffs de “IX” tous de noir vêtus devant un nouveau décor préparé pour l’occasion. On peut apercevoir de grands écran en fond de scène, des néons verticaux de différentes tailles et en premier plan des ronces. Des flammes sont diffusées durant “What The Dead Men Say”. Alors que pendant “The Catastrophist” c’est une forêt rappelant celle du clip qui s’affiche.

De l’énergie à revendre

Trivium est au top de sa forme et ça se ressent ! Malgré l’absence de public, le quartette ne se démonte pas et assure sans difficultés techniques majeure. Un élément de la batterie semble s’être cassé, heureusement vite réparé entre deux morceaux. Matt Heafy (chant/guitare) prend la parole plusieurs fois pour rappeler qu’ils désirent apporter force et soutien à ceux qui regarde ce live durant ces temps compliqués. Ce dernier fait d’ailleurs preuve d’une aisance vocale retrouvée lui permettant de naviguer entre chaque album du groupe; autant en chant clair que saturé sans sourciller. Le mix permet d’apprécier à sa juste valeur la basse de Paolo Gregoletto ainsi que sa voix aussi bien en lead qu’en harmonie avec Heafy. Corey Beaulieu, quant à lui, assure aussi bien ses solos de guitare que ses parties en chant saturé. Enfin, Alex Bent est comme à son habitude prodigieux derrière les fûts. Il rend justice à tous les genres qu’explore Trivium sans jamais relâcher son attention.

Côté setlist, il y en a pour tous les goûts. Pas moins de sept nouveaux titres font ce soir leurs débuts dont “The Catastrophist”, “Amongst The Shadows & The Stones” et “The Defiant”. Nous avons droit à “Forsake Not The Dream”, “Pull Harder On The Strings Of Your Martyr”, l’excellent “Throes Of Perdition”, “Strife”, “Until The World Goes Cold” ou encore “Rain”. Plusieurs morceaux extraits de “The Sin And The Sentence” (2017) ont également été choisis par la formation outre le titre éponyme : “Beyond Oblivion” et “The Heart From Your Hate”.

Un live de qualité

S’il ne nous est pas possible de retrouver les salles de concerts pour encore un moment, le live que nous propose Trivium est d’une telle qualité de production qu’on s’y croirait presque et ce même depuis notre salon ! On nous avait vendu un siège au premier rang, on se retrouve finalement avec une qualité digne d’un DVD. Et ceci pour seulement $9. Les prises de vues s’enchainent entre plan global du groupe puis resserrés pendant les solos. Une caméra nous permet même d’observer Alex Bent depuis son kit. C’est un pari réussi Trivium. Il permet à tous ses fans de se sustenter avant de pouvoir à nouveau le retrouver en tournée !

Ecrire un commentaire