ReportsSlideshow

TINY MOVING PARTS @ Backstage By The Mill (12/05/22)

Une affiche très emo pour Tiny Moving Parts & Eat Your Heart Out dans la petite salle surchauffée du Backstage By The Mill.

Les Australiens de EAT YOUR HEART OUT ont la difficile tâche d’ouvrir la soirée dans la salle peu remplie du Backstage By The Mill. Dommage pour les retardataires, tant le groupe se donne sur scène. Dynamiques et souriants, les musiciens ont vite fait de réchauffer l’ambiance déjà particulièrement moite de l’endroit.

La chanteuse Caitlin Henry nous provoque des réminiscences du Paramore de la grande époque emo, tant par la voix que par la gestuelle scénique. Un tout petit set de trente minutes qui convainc largement le public présent. Tant pis pour les absents, ils ont toujours tort comme le dit le proverbe.

Emo night

Après quelques balances et un soundcheck effectué par les membres de TINY MOVING PARTS, les lumières se tamisent et le trio entame un set restreint, avec un goût d’inachevé, d’une petite heure seulement. Nous en aurions bien repris, tant l’ambiance, le sourire et la chaleur des fans nous auraient bien convaincu de rester plus longtemps.

Les albums Swell (2018) et breathe (2019) sont très représentés dans le set de la formation “d’un coin paumé du Minnesota“, dixit Dylan Mattheisen qui ne se départira jamais de son sourire tout au long de la soirée. L’harmonie et la visible joie des musiciens et des fans se sent dès les premiers titres “The Midwest Sky”, “Applause” ou “Headache”. Et comme c’est un concert emo punk rock, cela slamme dans tous les sens. Quelques aventuriers grimpent sur la scène pour chanter dans le micro laissant vacant, ou pour sauter dans les bras de leurs amis. Tout ça dans la bonne humeur !

C’est d’autant plus triste de voir que la salle n’est pas complète, tant le groupe se donne sur scène et pour ses spectateurs qui leur rendent au centuple. Les chansons sont chantées en chœur, les paroles jointes aux poings brandis et les quelques circle pits naissants nous font d’autant plus sourire. Les morceaux s’enchaînent sans temps mort et sans véritable discussion du groupe.

Une heure tout rond

Concis, précis mais ne manquant pas d’âme, le trio Tiny Moving Parts nous a offert un set d’une grande qualité et d’une grande énergie. La setlist était équilibrée, les tappings du chanteur/guitariste faisant toujours leur petit effet auprès des plus afficionados. Mention spéciale pour l’interprétation de “Sundress”, intense et reprise en chœur par une très grande partie du public.

Un dernier titre avec “Caution” et tout le monde évacue sagement mais en sueur la salle.

La petite quinzaine de morceaux s’est enchaînée à une vitesse folle mais sans aucune sensation d’urgence. Juste un set positif, dynamique et carré musicalement parlant. Nous avons hâte de voir la sympathique formation américaine dans une salle plus remplie, rendant honneur à sa musique à juste titre.

Ecrire un commentaire

Laura Navarre
J'ai annoncé à mes parents à 16 ans que mon objectif professionnel était de produire la prochaine tournée de U2. Depuis de l'eau a coulé sous les ponts (et U2 fait de la musique relativement passable). Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, je me suis écartée du chemin musical parental (Queen & la chanson française), pour rejoindre celui autrement plus sympathique du ROCK.