Reports

THE SHEEPDOGS @ Batofar (26/07/16)

En janvier dernier, The Sheepdogs créait la surprise en annonçant sa tournée européenne. Alors en pleine tournée américaine, les Canadiens ont tenu promesse en affichant deux dates en France. C’est donc au lendemain de leur concert à Lille qu’ils offraient un show exceptionnel au sous-sol du Batofar, deux ans après le dernier passage dans la capitale. L’occasion pour les fans de découvrir en live des chansons extraites du dernier album, “Future Nostalgia”, disponible depuis le 2 octobre 2015. Retour sur un concert mémorable.

Le sous-sol du Batofar est quasiment rempli pour accueillir la première partie : COMAN’SHEE. Avec un léger retard, le groupe parisien, composé d’un batteur, un bassiste et un guitariste (tous les deux chanteurs), commence son set à 20h30 par des riffs percutants et entraînants. Pendant plus d’une demi-heure, ils enchaînent des mélodies efficaces et sans prétention dans un style rock n’roll grungy. Avant d’entamer la dernière chanson, les musiciens sont rejoints sur scène par un deuxième guitariste au jeu dynamique. Le set, composé de moins d’une dizaine de chansons est largement apprécié et applaudi par le public.

Il est 21h33 lorsque les cinq membres de THE SHEEPDOGS entrent sur scène et entament directement les choeurs de leur première chanson, “The One You Belong To”. Les mélodies s’enchaînent et l’audience adhère totalement. Soudain, les premiers riffs de “Southern Dreaming” retentissent, repris en rythme par l’assemblée. Et les solos de guitare, joués à la perfection par Jimmy Bowskill, provoquent l’hystérie des fans.

Après quelques titres, le chanteur profite d’une petite pause pour remercier la salle et l’ensemble de l’auditoire parisien qui a fait le déplacement ce mardi soir. A la suite de cela, les musiciens, accompagnés par les fans, entament un décompte pour introduire “Same Old Feeling” dont les solos de piano enflamment le coeur des Parisiens.

A la fin de “Take A Trip”, extrait du dernier album, le claviériste et tambouriniste Shamus Currie échange de place avec son frère Ewan, le frontman, pour aller chercher son trombone. Face au public, il lance les premières mélodies de “Ewan’s Blues”, accompagnées par les riffs de guitare et de basse. Il clôture le morceau par un solo de trombone, et c’est là qu’on se rend compte de l’immense talent de ces musiciens multi-instrumentistes.

La formation quitte la salle à la fin d “Help Us All”, dont les refrains sont repris en choeur par la foule. Loin d’être dupe, la salle n’en démord pas : elle crie et rappelle le groupe sur scène durant trois longues minutes. Le quintette réapparait, bières à la main, pour régaler son public une dernière fois avec deux nouvelles chansons. A la fin de ces dernières, Jimmy, dans un élan de bonne volonté, se lance dans un solo de guitare, joué avec sa bouteille de bière dans la main droite, sensée tenir le manche de sa guitare. Le prodige de la guitare arrive à tenir la cadence telle une vraie rockstar et termine sous les longs applaudissements d’une salle hystérique.

Les Canadiens de Sheepdogs nous ont offert un concert exceptionnel. Les mélodies étaient captivantes, le jeu, carré et sans aucune faute. La bande originaire de Saskatoon est définitivement l’un de ces groupes dont les compositions prennent tout leur sens en live. Mais la véritable star de la soirée reste le guitariste Jimmy Bowskill qui, par ses mimiques, ses sourires et ses solos de guitare, aura su transmettre son énergie et aura, ainsi, totalement conquis le coeur du public.

Setlist :

The One You Belong To
How Late How Long
Who?
Bad Lieutenant
Southern Dreaming
Same Old Feeling
Back Down
Take A Trip
Ewan’s Blues
Help Us All
—-
Feeling Good
I Don’t Know