Reports

THE PRODIGY @ Zénith (15/04/15)

Le 15 avril dernier, le Zénith De Paris a levé ses drapeaux et dressé sa plus féroce armée pour accueillir les Britanniques de The Prodigy !

L’électro de cette formation hors du commun a provoqué une syncope générale mercredi soir dernier. The Prodigy a basculé le Zénith et son auditorium dans un bordel foudroyant. Mais avant le départ catégorique et définitif, l’annonce de cette soirée décalquante s’est ouverte sur un DJ set signé KID NOIZE décoiffant logé à la même enseigne que la tête d’affiche.

C’est sous une tension brûlante voire terrifiante que THE PRODIGY débarque enfin. La chaleur est limite supportable, le thermomètre a succombé et c’est du mercure plein les veines que la bande balance “Breathe”. Les adjectifs représentatifs de ce début de show sont : humidité et hystérie. Les pulsations sont vouées à être extrêmes, alors les claustros, un conseil : rentrez chez vous ! Ils font du monde un cauchemar révolu et contrôlent nos mouvements par leurs machines. Après ce titre fracassant, la folie cardiaque continue avec “Nasty”, deuxième titre du dernier album, “The Day Is My Enemy” paru le 30 mars dernier. Les convulsions s’enchaînent sur l’excentricité des beats et le son contagieux du Moog Prodigy. La vitesse autorisée est délibérément morte et enterrée après “Rebel Radio”, “Firestarter” et “Rok-Weiler”. La piste éponyme du nouvel opus nous plonge dans le chaos fantasmagorique à la Kenji Kawai pour ses percussions tonitruantes. L’hérésie continue, le Zénith et sa foule ne se contrôlent plus : les barrières sautent, l’énergie implose et nos corps de marionnettes s’embarquent pour “Voodoo People”. Une tempête plus destructrice que jamais grâce au jeu des lumières à l’effigie du groupe prodige. Si l’on pense survivre au carnage de “Voodoo People”, alors les plus téméraires et les kamikazes s’aliéneront sur l’incontournable et mythique “Smack My Bitch Up”. La foule refuse de quitter les lieux. La démence transforme les voix et le rappel se fait sans broncher. Un rappel pas comme les autres avec “Take Me To The Hospital”, il est clair que personne ne ressortira indemne de cette mascarade. Après 1h30 de concert bestial, The Prodigy quitte définitivement les lieux sous un tonnerre de hurlements.

Le Zénith de La Villette a encore vu juste en programmant les élites de l’électro. Ces monstres ont ravagé nos piètres chairs et c’est en brancard que nous regagnerons la sortie.

Setlist :

Breathe
Nasty
Omen
Rebel Radio
Wild Frontier
Firestarter
Roadblox
Rok-Weiler
The Day Is My Enemy
Beyond The Deathray
Voodoo People
Get Your Fight On
Run With The Wolves
Wall Of Death
Omen (Reprise)
Invaders Must Die
Smack My Bitch Up
—-
Their Law
Take Me To The Hospital