ReportsSlideshow

THE MAINE @ Le Trabendo (21/02/20)

La tournée “The Mirror” marque un pause dans la capitale afin de faire découvrir aux parisiens “You Are OK”, la dernière production de The Maine !

Shh!

Direction l’Australie avec STAND ATLANTIC ! De nombreuses personnes se pressent déjà devant la scène du Trabendo afin de soutenir le groupe. Bonnie Fraser (chant/guitare) n’hésite pas à prendre les rênes du show. L’auditoire ne se fait pas prier et donne de la voix. Ce dernier lance même un wall of death à la demande de Miki Rich (basse) sur “Chemicals”.

Nous découvrons le nouveau single “Shh!” qui passe l’épreuve du live et annonce un second album très prometteur ! Malgré un rhume attrapé durant la tournée, Bonnie parvient à donner le meilleur d’elle-même. Une chose est sûre, le groupe a gagné plusieurs fans ce soir grâce notamment à son énergie communicative et ses titres fédérateurs.

You Are OK

Un décompte s’affiche sur l’écran logé en fond de scène. Lorsque celui-ci atteint zéro les lumières s’éteignent. Une vidéo narrée par John O’Callaghan (chant) nous plonge au cœur des thématiques abordées par le dernier disque de THE MAINE. Les membres arrivent sur scène sans Pat Kirch (batterie) qui est remplacé lors de cette tournée suite à l’arrivée d’un heureux événement. C’est avec “Slip The Noose” que la soirée débute, à renfort de grand sing alongs en guise de mise en bouche. John pointe son micro vers la foule et éclate de rire à l’entente de quelqu’un chantant exceptionnellement fort et aigu.

Fondé en 2007, The Maine évolue indépendamment depuis “Pioneer” (2011) et a même créé son propre label : 81-23. Rock alternatif, pop punk, pop rock. Nombreuses sont les étiquettes que l’on a voulu coller à la formation qui ne s’est pourtant jamais fixée de limites quand à ses choix artistiques. La preuve en est ce soir : les morceaux plus anciens tels que “Inside Of You”, “I Must Be Dreaming” s’intègrent parfaitement au reste de la setlist.

Dans la joie et la bonne humeur

Au programme il y en a pour tous les goûts. The Maine rend hommage à toutes ses ères. De “Can’t Stop Won’t Stop” (2008) au dernier “You Are OK” (2019), tout y passe ! De quoi nous concocter un savoureux mélange qui ravit l’assemblée.

John ne cesse d’interagir avec son public, demandant plusieurs fois au cours de la soirée à des personnes au hasard comment elles vont et si elles passent un bon moment. Son réservoir de blague semble ne jamais tarir ! Durant “Am I Pretty?”, ce dernier interpelle un membre de l’audience et l’entraine au milieu de la foule, l’encourageant à danser à sa guise. Il fait de même avec quelqu’un sur le balcon et avec une dernière personne au fond de la salle. Enfin, John demande à tous le monde de s’accroupir et sauter ensemble pour le dernier refrain dans la bonne humeur générale.

A band called blink-182?

Pause acoustique avec “(Un)Lost”. John enchaine blague sur blague, s’essayant à un jeu consistant à faire deviner une chanson avec seulement deux mots. Il débute avec un “ALL THE” évidemment repris par le Trabendo avant d’ajouter : “c’est l’une de nos chansons qui a eu le plus de succès”, rire collectif assuré. Il chante par la suite le refrain de “Raining In Paris” à la demande de certains fans avant de conclure qu’il ne se rappelle pas de la suite des accords.

John continue son jeu avec “All Star” de Smash Mouth : “Est-ce que Shrek est aussi arrivé en France ?”. Il fait jouer une personne dans les premiers rangs qui choisi le classique “Frère Jacques”. John s’adonne une dernière fois à ce jeu avec un classique : “Welcome To The Black Parade”. Il reprend son sérieux quelques instants pour jouer “(Un)Lost” mais ça ne dure pas longtemps car il enchaine avec une reprise d’Avril Lavigne, puis deux. Il finit par faire monter sur scène un fan qui finit “(Un)Lost” avec brio !

Une autre séquence vidéo est diffusée, nous amenant dans la dernière partie de cette soirée. “Nous avons un site myspace.com/TheMaine si vous voulez nous suivre”, rigole John après avoir joué “I Must Be Dreaming” issu du premier album. L’intro “Lovely” résonne et laisse place à “Black Butterfly & Déjà Vu” puis “Numb Without You”. The Maine s’éclipse pour nous laisser regarder une ultime séquence qui conclut cette phase d’introspection : “I deserve to be loved, I deserve to be happy […] I am Me and I’m OK.”. “Flowers On The Grave” marque la fin de ce set retraçant parfaitement le parcours du groupe.

Everything Is Temporary

La qualité des prestations scénique de The Maine n’est plus à prouver depuis longtemps. Mais nous jugeons quand même important de mentionner l’incroyable énergie des Américains. Garret Nickelsen (basse) et Kennedy Brock (guitare) donnent de la voix durant tout le concert entre deux headbangs synchronisés avec Jared Monaco (guitare). John O’Callaghan tisse un vrai lien avec son public. Il délivre ses paroles avec une urgence et une passion venant des tripes qui lui sont si caractéristiques. Le groupe nous livre un set débordant de good vibes et c’est exactement ce qu’on attendait de sa part ! On ressort de cette séance d’introspection le sourire aux lèvres et le cœur léger.

The Maine Setlist Le Trabendo, Paris, France 2020

Ecrire un commentaire