ReportsSlideshow

THE KOOKS @ Zénith (06/04/19)

L’indie pop anglais était à l’honneur ce samedi 6 avril au Zénith Paris – La Villette. De retour dans la capitale pour le dernier concert de leur tournée européenne, les anglais ont offert un show plein de joie à un public qui était venu pour faire la fête.

La soirée débute avec CALLUM BEATTIE. Avec un court set, l’artiste écossais réussit à séduire le Zénith qui se remplit lentement mais sûrement. Emmener toute une salle en seulement cinq petites chansons avec une guitare et une grosse caisse n’est pas donné à tout le monde. Il n’y a donc aucun doute sur le talent de ce jeune chanteur qui devrait réussir à faire parler de lui dans le futur.

20h10. BLOSSOMS monte sur scène pour assurer la seconde première partie. La salle n’attend certes qu’une seule chose. L’arrivée de The Kooks. Mais cela n’empêche pas la quintette de livrer un set qui continuera à mettre l’ambiance dans le Zénith. La foule se laisse embarquer par les morceaux aux sonorités rappelant l’indie pop des années 80. La formation gagne de plus en plus en popularité. On comprend pourquoi.

Il est un peu après 21h. THE KOOKS monte sur scène sous les acclamations de la salle. Les Anglais commencent directement avec “Always Where I Need To Be” et enchaîneront par la suite vingt-et-un morceaux plus indie pop que jamais. Aucun artifice est à dénombrer. Ni fumées ni confettis sont au programme.

Pour autant, le show est très réussi et de haut niveau. Les lumières sont magnifiques et le groupe se donne à fond. Les membres se montent à la hauteur de leurs talents de musiciens. Comme lors de “Do You Wanna”. Luke Pritchard ne s’arrête pas de danser. Les fans, plus heureux que jamais, ne se font pas prier pour l’accompagner.

Niveau setlist, tout est pensé pour un concert réussi. Avec, entre autres, l’énergique “Pamela” et la douceur de “Weight Of The World”, le dernier album “Let’s Go Sunshine” est parfaitement représenté. Les Anglais n’en oublient cependant pas leurs anciens succès et enchaînent les titres qui les ont fait connaître. La foule en raffole : “Naïve”, “Jackie Big Tits” ou encore “Seaside”.

Luke Pritchard jouera seul sur scène au piano “See Me Now”. Ce morceau est, comme l’explique le frontman, une lettre à son père décédé lorsque le chanteur était encore très jeune. Un moment d’émotion se fait alors ressentir dans toute la salle. Puis, très vite, tout le Zénith retrouve son rythme et danse à nouveau sur des morceaux plus joyeux que jamais. Entre la rock “Bad Habit” ou la plus disco “Westside”, il y a de quoi passer une soirée digne de ce nom.

The Kooks ne sont pas des petits nouveaux dans le milieu. Ils ont de l’expérience et cela se ressent. Alors que certains groupes peuvent rester cantonnés à un style musical, la formation anglaise n’hésite pas à se diversifier. Une évolution de style aussi visible sur scène et qui fait du bien. La formation a déjà plus de dix ans de carrière derrière elle. Et si The Kooks continue d’offrir à ses fans des moments débordants de bonne humeur comme ceux passés au Zénith de Paris, celle-ci ne devrait pas s’arrêter de si tôt.

The Kooks Setlist Le Zénith, Paris, France 2019

1 Commentaire

Ecrire un commentaire