ReportsSlideshow

THE KILLERS @ La Seine Musicale (05/07/22)

Maintes fois reporté, à cause de vous-savez-quoi, l’attendu retour de The Killers en France a enfin eu lieu. C’est à La Seine Musicale que RockUrLife a pu assister à ce concert. On vous raconte.

C’est le quatuor britannique THE LATHUMS qui se charge de chauffer la salle pour les Américains. Avec un son rock qui rappelle l’album Suck It & See de Arctic Monkeys (on discerne même un grain de voix évoquant celui d’Alex Turner), le groupe pose une bonne ambiance dans la salle. Entre morceaux rock et remuants et ceux un peu plus crooner, le public est rapidement conquis. Clappements dans les mains, flashs de téléphone lors du moment acoustique du set. On peut dire sans trop se mouiller que la formation a acquis des fans supplémentaires à la suite de cette prestation.

Smile like you mean it

Il est quelques minutes après 21h lorsque les projecteurs de La Seine Musicale s’éteignent, sous la clameur du public et la lourde chaleur qui s’installe dans la salle. THE KILLERS fait son entrée sur scène. D’emblée on remarque que les sourires sont sur tous les visages, en particulier celui du frontman Brandon Flowers. Après tout, il s’agit d’un concert initialement prévu en 2020, dont la tenue était plus qu’incertaine.

Durant la grosse heure et trois quarts d’heure que dureront le concert, Flowers n’aura de cesse de montrer à quel point il est efficace dans son rôle. Non seulement sa voix est presque aussi claire que vingt ans en arrière, mais l’énergie qu’il dégage sur scène est impressionnante. Avec des airs de prêcheur américain, il multiplie les allers-retours, les petits sauts et autres démonstrations expansives.

De son côté, l’audience ne boude pas son plaisir et rend coup pour coup l’énergie déployée par le chanteur. Les acclamations le laissent même sans voix à quelques reprises.

© Rob Loud
© Rob Loud

No pressure (machine)

Côté setlist, les “tueurs” ont opté pour une sorte de best of sélectif de leurs sept albums… ou presque. Si les tubes de Hot Fuss (2004) comme “Jenny Was A Friend Of Mine”, “Smile Like You Mean It”, “Somebody Told Me” et bien sûr “Mr Brightside” sont évidemment présents, le dernier album, Pressure Machine (2021) est étonnamment sous représenté. C’est aussi le cas pour Wonderful Wonderful (2017). En revanche, le disque dont la tournée porte le nom, Imploding The Mirage (2020), figure en bonne place dans la setlist.

© Rob Loud
© Rob Loud

Mais l’auditoire réagit plutôt mollement aux titres les plus récents, laissant la ferveur aux hits radiophoniques du groupe. “Human” par exemple, ou encore “When You Were Young”. La formation se fend également d’une reprise un peu passée inaperçue du “Shadowplay” de Joy Division et ainsi que du morceau country “The First Time I Ever Saw Your Face”. On s’en doute, ce sont les extraits du premier album des Américains qui reçoivent le meilleur accueil, la fosse sautant et hurlant les paroles à tue tête. Une ferveur récompensée notamment par des jets de confettis et une effusion pyrotechnique de toute beauté.

La soirée se conclut avec un “Mr Brightside” à la première partie étrange mais dont l’ultra reconnaissable riff de guitare finit de faire exploser la salle de Boulogne.

© Rob Loud
© Rob Loud

Potentiel de stades

Vu la prestation que les natifs de Las Vegas ont livré ce soir, on se demande quand même pourquoi The Killers ne remplisse pas des salles plus gargantuesques. Des stades par exemples. Les chansons hymnes y sont totalement adaptées et le charisme de Flowers pourrait faire des merveilles face à plusieurs dizaines de milliers de spectateurs. Qu’importe, les plus petites salles semblent leur convenir aisément.

The Killers Setlist La Seine Musicale, Boulogne-Billancourt, France 2022, Imploding the Mirage

1 Commentaire

  1. 2 corrections à votre article:

    -Ils n’ont joué qu’un seul titre de Pressure Machine pour 2 raisons selon Brandon Flowers: la majeur partie des titres de cet album sont trop doux, et comme la tournée était censée défendre Imploding The Mirage, ils ont préféré se focaliser sur cet album.

    -Ils n’ont absolument pas joué The First Ever I Saw Your Face à La Seine Musicale. Elle était bien sur la setlist papier à côté d’A Dustland Fairytale mais ils l’ont sautée!

Ecrire un commentaire