ReportsSlideshow

THE HU @ Le Trianon (03/02/20)

Arrivé comme un pavé dans la mare de la scène metal, le groupe mongol The HU est de retour dans la capitale. Et ce, quelques mois à peine après un premier concert qui affichait déjà sold out. Ils sont accompagnés ce soir par Fire From The Gods qui nous honore de son premier concert parisien ! Préparez vos dictionnaires franco-mongol et votre encyclopédie des instruments venus d’Asie. On vous dit tout !

Nostalgie quand tu nous tiens… et nous surprends !

Inconnu au bataillon et pour cause, FIRE FROM THE GODS attaque sa première virée sur les routes du Vieux Continent. Et ce malgré sept ans d’activité. Mais qu’à cela ne tienne, écoutons cela. Le groupe fait son entrée sur scène et là… surprise, du neo metal ! Tous les adeptes de ce style marquant pour la plupart l’adolescence et des années qui semblent bien loin, ont de quoi être ravis.

Il faut dire que l’immense énergie de AJ Channer (chant) suscite peu à peu l’engouement, des premiers rangs jusqu’au fond du Trianon. L’accueil est unanime. Le groupe nous quitte après une bonne demi-heure déjà très intense. Rien de mieux avant d’accueillir les seules et uniques The HU !

Shoog Shoog

Les lumières commencent à s’éteindre. Le Trianon, plein à craquer bouillonne. La pression monte et les fans, avant même d’entendre les premières notes, appellent le groupe comme un cri de guerre : “HU, HU, HU, HU !”. Les huit musiciens de THE HU ont choisi de faire leur entrée sur nul autre morceau que “Shoog Shoog”, dont le son nous consume jusqu’au plus profond de par ses chants diphoniques et ses basses qui font trembler la salle jusqu’au plafond !

La formation, sans doute consciente de la puissance de ses sonorités, fait le choix d’alterner (autant que possible) d’un morceau à l’autre, en jouant des titres plus calmes tel “The Same”. Et le plus étonnant, malgré cette barrière évidente de la langue, il semble que le public parisien se soit mis à parler le Khöömi.

Parce qu’il chante aussi fort, si ce n’est plus que le groupe lui-même, les morceaux phares comme “The Great Chinggis Khaan” ou “Wolf Totem”. Ce dernier titre s’est d’ailleurs -dernièrement- payé un remix, avec un incroyable featuring de Jacoby Shaddix (Papa Roach). The HU nous fait même l’honneur d’interpréter trois titres inédits. De quoi mettre plus que de l’eau à la bouche pour le prochain album.

Vous avez dit metal ?

Si on évoque flûte, guimbarde ou encore morin khuur, “metal” n’est sans doute pas le qualificatif qui vient de suite à l’esprit. Et pourtant, le groupe n’a rien à envier au Big Four. Le son est puissant, percutant. La distorsion est excellente et l’acoustique du Trianon ne fait qu’améliorer cette expérience hors norme.

Côté public également, les pogos et slams sont nombreux et les cheveux sont longs… très longs ! Et quelle énergie de la part de l’assistance parisienne, qui, lorsque The HU fait mine de partir, les “HU, HU, HU” se font à nouveau entendre. Il fallait s’y attendre. Les huit membres reviennent pour un rappel et interprètent leur titre le plus connu, “Yuve Yuve Yu”, pour finir une heure et demie plus tard dans la sueur, les torticolis et les tympans explosés, mais rempli de bonheur !

Que dire de plus si ce n’est : quelle soirée ! Une première partie au-delà des attentes d’un groupe en ouverture, qui ose rester dans un style que peu de monde pratique encore. Et The HU qui est bien parti pour s’inscrire parmi les grands de ce monde, des Rammstein sauce mongole. Et en guise de bonus, des morceaux inédits énonciateurs d’un deuxième disque aussi puissant qu’incroyable !

The HU Setlist Le Trianon, Paris, France 2020, The Gereg Tour 2019

Ecrire un commentaire