ReportsSlideshow

THE CALLING @ Les Etoiles (29/02/20)

The Calling, auteur de l’incontournable “Wherever You Will Go”, était de passage à Paris pour une concert emprunt de nostalgie. RockUrLife revient sur les moments forts de cette soirée !

Un festival de premières parties

Trois premières parties annoncées ce soir avant de retrouver The Calling, le programme est chargé !

Le premier à monter sur scène est PAUL BARTOLOME, accompagné de son frère et d’un guitariste, le trio balance un rock assez moderne. La taille de la scène limite les mouvements des musiciens, qui compensent par une forte volonté de communiquer avec le public.

Les problèmes techniques s’enchaînent, et cette interactivité établie avec la salle vient les sauver. Paul entame le refrain de “Wherever You Will Go” puis demande à ce que l’assemblée chante avec lui “Bohemian Rhapsody”. Le set continue avec un accueil très favorable de la part de l’audience. Il annonce que son frère va rapper tout en jouant de la batterie et la sauce prend bien. Le final est explosif !

C’est au tour des Autrichiens de PSYCHO VILLAGE de prendre place sur scène. Derrière le trio, deux écrans peinent à être visibles et n’apportent pas grand chose au set. Leur rock, teinté d’électro, oscille entre passages heavy et mélodies sirupeuses. Les paroles un peu naïves et la musique sans grande originalité ont du mal à convaincre.

Le chanteur Dani Wagner tente d’entraîner l’assistance avant de descendre dans la fosse pour finir le set. Un engagement à toute épreuve mais une prestation qui ne marquera pas les esprits.

Dernier acte de la soirée, BENJ HEARD propose un court set avec sa guitare. Un passage discret et rapide avant l’acte principal.

Un retour inespéré

L’heure est enfin arrivée pour THE CALLING de monter sur scène. Du line up d’origine il ne reste qu’Alex Band et sa voix très reconnaissable. Le public est très enthousiaste et le fait savoir dès les premières notes de “One By One”. Avec “Adrienne” le groupe amène un peu de groove et du rock.

Alex prend la parole pour annoncer qu’il avait bataillé ces dernières années contre une maladie apparentée à la maladie de Parkinson avant d’en guérir miraculeusement. Il promet un retour en force de The Calling et propose d’en découvrir un extrait avec “Stand Up”.

“Stigmatized” est présentée par le leader comme la meilleure chanson qu’il ait écrite, et les fans montrent qu’ils se souviennent bien des paroles. Le concert intimiste vire au set acoustique pour quelques titres. Alex demande à l’auditoire quels sont les morceaux qu’il souhaiterait entendre. Le son est bon et la prestation vocale est irréprochable. La salle applaudit les versions de “If Only” et “Things Will Go My Way”.

Le groupe au complet revient sur scène avec une reprise de Santana et le moment tant attendu approche. C’est un ras de marée de téléphones portables qui emporte les Etoiles lorsque The Calling débute “Wherever You Will Go”. L’ambiance est à son comble, le public est en communion avec la formation. The Calling apprécie l’engouement de la salle et offre de jouer jusqu’au couvre-feu. C’est avec “We’ve All Been There” que le show touche à sa fin.

The Calling a su combler ses fans avec un concert intimiste et touchant !

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !