Reports

THE 1975 @ Le Trabendo (24/02/14)

Trois mois après son dernier passage en France le 10 novembre 2013 à La Maroquinerie, The 1975 est déjà de retour à Paris pour un concert cette fois-ci au Trabendo. Le premier album éponyme paru le 2 septembre 2013 a fait son effet et le jeune groupe voit sa fanbase grandir de jour en jour. Grâce à une notoriété grandissante, la formation joue ce soir-là devant une salle généreusement remplie de fans ravis de voir ou déjà revoir le quatuor anglais.

La première partie est assurée par JEREMIE WHISTLER, jeune auteur-compositeur-interprète français, récemment paru sur la Toile et déjà entouré d’une petite fanbase grâce à son single “Cold Heart”. Le trio de musiciens joue pendant une petite demi-heure une électro pop ambiante et surréaliste, et réchauffe la foule qui applaudit volontiers sa performance. L’absence de musiciens sur scène, à l’exception d’un claviériste, aseptise quelque peu la prestation, qui manque d’énergie live. Néanmoins, la voix de Jeremie Whistler réussit à conquérir le public, mission accomplie donc pour l’artiste parisien.


Après vingt minutes d’entracte et de changement de plateau, les lumières s’éteignent de nouveau et les anglais de THE 1975 montent sur scène sur l’intro de l’album et entament leur performance sur “The City”. La porte lumineuse, à l’image de la pochette du premier opus, brille derrière Matthew Healy (guitare/chant) au rythme des morceaux. Le quatuor assure une prestation musicalement impeccable et très en place. Les titres s’enchaînent sans trop de temps morts et le groupe joue la quasi-totalité du disque (“Talk!”, “She Way Out”, “Settle Down”, “Heart Out”…) et quelques morceaux de ses premiers EPs. Les morceaux sont similaires, mais ne sont pas moins entraînants et les fans se montrent très réceptifs. Les musiciens profitent d’être à Paris pour boire du vin rouge entre les morceaux et le frontman alterne entre chant et chant/guitare selon les titres. Le public, majoritairement composé de jeunes adolescentes, reprend les refrains en chœurs et danse dans la fosse. Le combo manque cependant de communication et échange peu avec l’audience pendant toute la première moitié de son set. Ce n’est qu’après une bonne trentaine de minutes que Matthew Healy interagit avec ses fans; il sait néanmoins y faire et exprime sa joie d’être de retour dans la capitale, puis demande leus prénoms des fans du premier rang, avant d’annoncer “this is a love song and this is for you Paola”, introduisant le sensuel “fallingforyou”. The 1975 clôt son set sur “Girls”, et revient sur scène après quelques instants pour un rappel de trois titres : “Robbers”, “Chocolate” et enfin le single “Sex”, très attendu par l’assemblée. Les quatre musiciens laissent les amplis résonner et quittent la scène, laissant briller la porte blanche derrière eux.


The 1975 surfe sur la vague du succès depuis plusieurs mois avec un album acclamé par la critique et une fanbase solide et croissante. Le quatuor anglais confirme son talent sur scène avec professionnalisme et offre une prestation toute en lumières et en hit singles. Avec une communauté fidèle à Paris, le groupe sera toujours le bienvenu pour un concert dans la capitale et a d’ailleurs promis de revenir prochainement.

Setlist :

The 1975
The City
Milk
M.O.N.E.Y.
So Far (It’s Alright)
Talk!
She Way Out
Settle Down
Heart Out
Pressure
fallingforyou
You
Menswear
Girls
—-
Robbers
Chocolate
Sex