ReportsSlideshow

TAYLOR SWIFT @ Olympia (09/09/19)

L’annonce, il y a quelques semaines, du “City Of Lover Concert” avait secoué tous ses fans. Taylor Swift, qui se fait rare en Europe, a en effet décidé de s’arrêter dans la ville de l’amour pour la promo de son nouvel album, “Lover”. On vous raconte !

En ce début de semaine automnale, l’Olympia est définitivement THE place to be ce soir. Et vu les nombreuses personnes qui s’amassent devant la salle du neuvième arrondissement, le coup de promo finement mené par son label a plutôt bien fonctionné.

Après tout, qui dirait non à un concert très privé de Taylor Swift, dans une salle loin des stades dans lesquels elle joue habituellement, le tout pour écouter ses nouveaux titres ? Définitivement personne. Et surtout pas les quelques deux-mille invités triés sur le volet pour l’occasion.

Une soirée pensée dans les moindres détails

Le ton est donné dès notre entrée dans l’Olympia. Des bracelets lumineux, en passant par le photocall à l’effigie de “Lover” aux activités destinées aux fans. Tout est mis en oeuvre pour que ce concert soit mémorable du début à la fin. Et à vrai dire, nous nous prêtons au jeu avec plaisir !

Une fois confortablement installés face à la scène, ornée d’un immense écran sur lequel des petits mots de fans destinés à la star défilent, nous comprenons vite que le show promet d’être spécial et pas si intimiste qu’on pouvait se l’imaginer. Cela se confirme lorsque, sur les coups de 21h, les lumières s’éteignent et les premières notes de “ME!” se font entendre.

Un véritable show à l’américaine

C’est un décor digne des plus grands spectacles de Broadway qui fait son apparition sur l’écran géant. Le nombre de musiciens présents aux côtés de l’artiste nous confirment bien que nous allons en prendre plein les yeux. Les notes sont parfaitement exécutées et le charisme ainsi que la présence scénique de Taylor Swift font leur petit effet. La scénographie a beau être plus sobre qu’à l’accoutumée, ce n’est pas pour autant que l’Américaine prive son audience de son énergie contagieuse.

Si ce morceau enthousiasme la foule, ce n’est rien en comparaison à “Blank Space” qui lui succède et qui est repris en choeur par le public. Il faut dire que le morceau a beau venir d’un précédent album, il s’est hissé en hit incontournable, y compris en France.

Au fil des minutes, nous allons de surprises en surprises, avec “I Knew You Were Trouble” qui est un véritable succès et “The Archer” qui calme un peu l’ambiance avec sa mélodie traînante.

A peine remis de nos émotions que la musicienne introduit le plus gros succès de sa carrière : “Love Story”. Une parenthèse pleine de nostalgie qui nous transporte dix ans en arrière, lors de sa sortie. À l’époque, la popstar qui nous fait face ce soir était une petite blondinette vouée à une carrière dans la country.

Une artiste proche de son public

Pas peu fière de ses racines, Taylor s’ouvre à la foule en racontant de petites anecdotes sur sa vie personnelle ou les titres qui se trouvent sur la setlist. Nous avons presque l’impression de voir jouer sur scène l’une de nos amies. Et c’est d’ailleurs l’un des points forts de cette soirée. Nous repartons avec des histoires plein la tête; et pas de celles que l’on peut lire dans les magazines.

Le set up change finalement pour laisser l’artiste prendre sa guitare pour une parenthèse acoustique. Ainsi, elle joue pour la toute première fois sur scène “Death By A Thousand Cuts”. “Cornelia Street” et “The Man” la suivent et toutes sont accueillies chaleureusement.

C’est ensuite au piano qu’elle continue avec la puissante “All Too Well”, qui ne manque pas de nous donner la chair de poule.

Malheureusement, ce moment “ballades” à rallonge casse un peu l’énergie qu’il pouvait y avoir au début du show. Cela fait qu’il est un peu compliqué de se remettre dans le bain, même avec la très entraînante “Style”. C’est probablement le petit point négatif de la soirée, qui n’en est pas vraiment un au final. Pour les fans, c’est un bon moyen d’apprécier la voix de leur chanteuse préférée sans choriste ni artifices. Et cela nous permet surtout de savourer le talent de cette artiste qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

Le concert s’achève avec la très funky “Shake It Off” qui ne manque pas de faire danser l’Olympia.

Après cette soirée privilégiée passée avec Taylor Swift, une seule question nous reste en tête : on y retourne quand ?

Crédit photos : Dave Hogan

Taylor Swift Setlist Lenovo Presents: The City of Lover Concert 2019

Ecrire un commentaire

Coralie Monange

Coralie Monange

Journaliste-rédactrice
Je peux écrire sans regarder mon clavier et trouver LE gif adapté à chaque situation.