Reports

SOLIDAYS 2015 – Jour 1 (26/06/15)

“Keep On Dreaming”, continuer de rêver, rêver qu’un jour le monde trouve une solution pour éradiquer le SIDA pour de bon, ce qui n’est malheureusement toujours pas encore d’actualité. D’où la tenue de la 17ème édition du festival solidaire organisé par Solidarité SIDA. Trois jours pour faire le plein d’énergie positive, sous le signe de la solidarité et de la musique. Un grand bol d’air frais en ces temps difficiles.

De l’air, il va falloir en avoir puisque ce vendredi 26 juin marque la journée la plus chaude de la semaine. Le soleil est de sortie en ce début d’été et ça fait plaisir.

SOVIET SUPREM (Domino) – Notre aventure commence à 18h sous le chapiteau bleu, en compagnie du “balkanisan dream” des Français John Lénine, Sylvester Staline et DJ Croute Chef. Ce projet de R-wan (Java) et Toma (La Caravane Passe) réveille les festivaliers avec son énergie festive et son délire Est VS Ouest. A noter une amusante reprise instrumentale du thème de “Tetris”. Si vous aimez Gogol Bordello ou les Bratisla Boys, c’est pour vous !

PALMA VIOLETS (Bagatelle) – Enfin du vrai rock made in UK ! Il fait tellement chaud que l’un des musiciens se mettra torse nu, et il a bien raison ! Les mains sont en l’air et la foule se surprend à danser sur cette musique énervée enveloppée de nappes de claviers. Insolite : sorti de nulle part, un proche des musiciens, Harry Jones, apparait sur scène, dansant et chantant dans le micro aux côtés de Samuel Thomas Fryer. C’est ça le rock !

IZIA (Paris) – Quelques minutes avant le concert, Bill Gates, co-Président de la Bill & Melinda Gates Fundation, qui a donné une conférence ayant pour thème “De la philanthropie à la solidarité internationale” plus tôt dans l’après midi au Forum Café, s’est exprimé devant la foule sur sa joie de revenir pour la seconde fois à Solidays et des enjeux vis à vis de la lutte contre le SIDA. “Si on m’avait dit un jour que Bill Gates ferait ma première partie ! Il n’y a qu’aux Solidays qu’une chose pareille peut arriver !”, déclare elle à sa montée sur la grande scène du festival. Malgré un changement de style musical assumé avec son nouvel album “La Vague“, dont la piste éponyme débutera le set, ce n’est pas pour autant que le show, énergique, reste moins explosif qu’à l’accoutumée. Comme pour Soviet Suprem, il faut entrer dans son délire pour comprendre ses nombreuses interventions entre deux chansons. Histoire de bien rafraîchir son cerveau et de s’hydrater sous la canicule, Izia se videra même une bouteille d’eau sur la tête. Pop n’roll!

ANGUS & JULIA STONE (Bagatelle) Retour sur la scène située tout au bout de l’Hippodrome De Longchamp pour un moment d’accalmie alors que le temps se couvre. La fratrie Stone ensorcellera les festivaliers, ne désirant entendre que le hit qui a révélé le duo australien au grand jour “Big Jet Plane”, qui une fois terminé, s’en iront vers d’autres horizons pour fuire ce moment hors du temps trop peace ? Un peu de de folk dans ce monde de brut ne fait aucun mal !

HANNI EL KHATIB (Domino) – Suite à l’intervention d’une représentante de l’association We Are Ready Now sur l’environnement, le gros son bien gras du californien rassemblera énormément d’adeptes (et de groupies) sous le chapiteau. Jouant quasiment dans l’obscurité, le charismatique rockeur, aux cheveux dominés, excelle dans son art de délivrer des solos comme on les aime, électrisant tout sur son passage. A noter également l’apparition des premiers slams à Solidays (si, si, c’est possible !). Le chanteur lui-même finira par piquer une tête dans la foule à la fin de son set.

THE DO – (Bagatelle) – Acclamé avant même la prestation, The Do attire quasiment l’intégralité des spectateurs de Longchamp. D’emblée, Dan Levy et Olivia Merilahti proposent leur tubesque “On My Shoulders” interprété en deux temps : d’abord en version piano/voix, puis en full band. Encapuchonné, la frontwoman et son acolyte, entourés de musiciens additionnels enchaîneront avec le dernier single “Keep Your Lips Sealed”, marquant le virage effectué sur le dernier album “Shake Shook Shaken”. Le tout sous un nuage de filaments, des lumières et des formes en guise de décorum. L’ambiance sera à l’image de la musique. En témoigne le superbe “Miracles (Back In Time)”, multicolore, sorte de fusion entre de la douceur de la pop et la puissance du rock et de l’électro. Sans aucun doute l’un des meilleurs concerts de cette première journée !

Il est déjà temps pour nous de quitter l’Hippodrome De Longchamp alors que la nuit ne fait que commencer pour les nombreux festivaliers nocturnes, qui seront accompagnés par la star de l’électro allemande PAUL KALKBRENNER, le melting pot LE PEUPLE DE L’HERBE ou encore le jeune DJ MADEON. A demain, Solidays !

Jour 1Jour 2Jour 3

Anthony Bé
Fondateur - Rédacteur en chef du webzine RockUrLife