Reports

SLEEPING WITH SIRENS @ La Machine Du Moulin Rouge (24/05/18)

 Le 24 mai dernier, Alternative Live nous concoctait une soirée explosive avec Sleeping With Sirens accompagnés de Chase Atlantic et Chapel. Retour sur un concert bourré de testostérones.

Il est 19h30 lorsque le trio australien CHASE ATLANTIC lance les hostilités. Depuis plusieurs mois, Chase Atlantic accompagne Sleeping With Sirens sur toute la tournée “Up Close And Personal Gossip World Tour”. C’est vrai qu’il est assez rare de voir un groupe de pop ouvrir pour un groupe de metalcore mais non moins plaisant. Le défi est de taille pour la bande des frères Cave. Ambiance sombre sur la scène exiguë de La Machine Du Moulin Rouge. Les lumières varient du bleu ou rouge, on distingue à peine le trio accompagné par deux musiciens de tournée. Chase Atlantic nous propose une dark pop à mi-chemin entre The Weeknd et Travis Scott, mélangeant habilement le rock et le rap, ce qui semble plaire à l’audience. Le challenge a donc été réussi avec brio.

 

 

La seconde formation à prendre possession de la scène est CHAPEL. Ce duo tout droit venu d’Athens en Géorgie nous présente un son indie pop un brin tourné vers la folk. “Nous écrivons de la musique que nos parents aiment”, comme ils le disent sur leur Facebook. Carter Hardin au chant et à la guitare et Kortney Grinwis à la batterie ont tout l’air d’enfants modèles. Leur look est irréprochable, leur musique carrée, le set est propre, peut-être un peu trop pour cet auditoire majoritairement jeune et féminin. Chapel interprète plusieurs morceaux de “Sunday Brunch” en ce jeudi soir orageux. L’assemblée semble peu convaincue, et après trente minutes de set, les Américains cèdent leur place à Sleeping With Sirens.

 

 

Il est 21h15 et l’audience est fin prête à accueillir la tête d’affiche de la soirée. Quelques mois après son dernier passage dans la capitale accompagné de Rise Against, SLEEPING WITH SIRENS est venu défendre “Gossip” sorti en septembre 2017. Acclamés par un tonnerre d’applaudissements et de cris des fans des premiers rangs, Kellin Quinn et ses compagnons prennent place sur la scène pigalloise. Le ton est donné d’entrée lorsque “We Like It Loud” fait écho dans la salle…et “loud” n’est qu’un euphémisme de ce qui nous attend. Le quintette est en osmose totale avec la foule, et celle-ci le lui rend bien. C’est plein d’énergie que les musiciens s’adonnent à leur passion.

 

 

Les coreux originaires de Floride usent de chaque centimètre de la scène. Nick Martin, à la guitare, maltraite son instrument et parvient presque, à certains moments, à voler la vedette du leadeur de SWS. Les titres s’enchainent, alternant des morceaux de “Madness” à “Let’s Cheers To This”. L’ambiance de la soirée atteint son apogée quand les premières notes de “If I’m James Dean, You’re Audrey Hepburn”, le tube qui lança Sleeping With Sirens au top de sa carrière, résonnent. Les fans crient les paroles à gorge déployée, c’est à peine si on peut distinguer la voix de Quinn. Sans grande surprise, la bande achève son set avec “Kick Me” avant de se retirer de la scène.

 

 

Il est presque 23h et les fans repartent les étoiles dans les yeux. Il est l’heure de rentrer et de se coucher…sans les sirènes cette fois.

Setlist :

We Like It Loud
Go Go Go
Better Off Dead
Empire To Ashes
Hole In My Heart
One Man Army
Iris
Gossip
The Strays
Trouble
Congratulations
Legends
—-
If I’m James Dean, You’re Audrey Hepburn
If You Can’t Hang
Kick Me

Ecrire un commentaire