ReportsSlideshow

SKIP THE USE @ Elysée Montmartre (21/11/19)

Skip The Use a fait son grand retour sur scène le 15 octobre au Bus Palladium. Le nouvel album “Past & Future” désormais sorti, il est temps de tourner !

Le concert du Bus Palladium faisait office de tour de chauffe, le groupe est désormais installé pour rester. C’est A-Vox, convié par STU, qui ouvre la soirée.

A-Vox ou le rock teinté de dubstep et trap

Le frère Virgile et la sœur Anthéa composent le duo A-VOX rythmé par une batterie, une guitare et des synthés. L’arrivée du groupe est léchée, habillée par des boucles électroniques et un jeu de lumière travaillé. En route pour une demi heure de son aux influences trap, rock, punk et vaguement rap. Pourtant dès le premier titre la voix n’est pas assez forte. Un souci qui est rapidement résolu mais nous aurons toujours une voix légèrement étouffée vis à vis des samples. Dommage qu’elle soit en retrait.

Le groupe n’est pas arrivé devant une assemblée qui semble vouloir profiter de son set. Il met du temps à nous convaincre et il est vrai que le jeu de scène quelque peu téléphoné n’aide pas. Mais on passe vite ce détail pour finir par profiter de cette demi heure rythmée par des sons dubstep et rock.

Un retour très attendu

Le set de SKIP THE USE n’ayant pas commencé nous avons l’occasion de regarder autour de nous. La salle est hétéroclite, plutôt trentenaire mais on voit par ci par là des enfants accompagnés de leurs parents. Le public du groupe nordiste est large et représentatif de toute la population comme Mat Bastard le rappelle pendant le concert.

Le quatuor arrive sur scène à 20h30. Pas besoin d’attendre pour être mis dans l’ambiance : la petite bombe “Lead Or Follow” pose tout de suite les bases de cette excellente soirée. Ça va danser, chanter et rire ! Batterie survitaminée et refrain fédérateur, c’est l’heure de “Your Turn To Love”. Un titre dans la continuité de ce qu’a pu faire le groupe depuis ses débuts.

On profite de la superbe scénographie. Les murs de lumières derrière les musiciens posent une ambiance à chaque morceau. C’est beau et impressionnant.

Un véritable MC

Mat Bastard, fidèle à ses prestations et réputations, est une véritable pile électrique. Ses sauts de cabris, ses hurlements ou ses blagues (si un jour il arrête le groupe il peut sans souci se reconvertir en humoriste ou faire du stand up) animent le set et permettent une petite bouffée d’air bienvenue entre les morceaux. Il dirige la salle d’une main de maître, nous faisant déplacer de droite à gauche sans se poser de questions, ou en nous faisant nous asseoir pour mieux nous faire sauter.

Mais parlons des morceaux : le nouvel album “Past & Future” est clairement mis en avant et bien reçu par le public qui connaît déjà très bien les paroles. “Goal” (et ses relents pop surprenants), “The Kiss”. Tout est parfaitement interprété. Chapeau aux musiciens qui ont la lourde tâche de soutenir leur électron libre de chanteur !

L’éveil des consciences

Skip The Use c’est de la rigolade et du rock certes, mais aussi un désir d’éveil des consciences sur les sujets de société. “Marine” en est un exemple parfait. Loin de vouloir déclencher les polémiques, le gang du Nord est avant tout là pour dénoncer et nous faire réfléchir. Les majeurs se lèvent et se tendent.

Quelques paroles de réconfort et d’appel à la bienveillance émaillent le set ce soir. Une jolie dédicace à leur manager partant à la retraite (Marie) soulève les hourras de l’assemblée. Les fans de Skip The Use sont vraiment à l’image de la formation : bon enfant et tolérants. Un vrai message de bonne humeur et de respect qui est longuement repris tout au long du set (“Get Papers” et son outro, ou encore “Du Bout Du Doigt” très fort en émotion).

Mais cet éveil se fait aussi avec beaucoup d’humour et de joie. Les circle pits s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Qui aurait cru qu’morceau aussi funky que “Get Papers” fasse naître un méga circle pit croisé avec La Chenille?!

Skip The Use is back!

“Damn Cool” est joué deux fois ce soir et clôture le concert avec “Bastard Song”, un incontournable pour les fans. Ceux ci sont servis ce soir avec beaucoup d’anciens morceaux toujours aussi aimés de l’audience. Mais la jolie soirée tout en joie, allégresse et respect les uns des autres touche doucement à sa fin. Les derniers accords retentissent dans la salle Eiffel-esque de l’Elysée Montmartre.

Tout le monde évacue via le grand escalier. On touche terre de nouveau, après avoir passé plus d’une heure et demi en lévitation. Le plancher de la salle nous a fait office de trampoline pendant un concert riche en sueur, rires et émotion. Skip The Use est revenu et compte bien rester !

Skip the Use Setlist Élysée Montmartre, Paris, France 2019

Ecrire un commentaire

Laura Navarre
J'ai annoncé à mes parents à 16 ans que mon objectif professionnel était de produire la prochaine tournée de U2. Depuis de l'eau a coulé sous les ponts (et U2 fait de la musique relativement passable). Passionnée de musique depuis son plus jeune âge, je me suis écartée du chemin musical parental (Queen & la chanson française), pour rejoindre celui autrement plus sympathique du ROCK.