ReportsSlideshow

SKIP THE USE @ Bus Palladium (15/10/19)

Quelques jours avant la sortie de l’album qui signe son retour après trois ans de break, Skip The Use a investi le Bus Palladium pour présenter ses nouveaux morceaux !

Son grand retour, Skip The Use l’a d’abord fait sur scène. Tout le printemps, et tout l’été dernier, le quatuor a arpenté la France, bondissant de festival en festival. De notre côté, on a croisé les musiciens au Lollapalooza Paris. Mais, avec à peine dix ans de carrière et trois albums au compteur, la bande est trop jeune pour se contenter de faire des tournées de vieux tubes. La suite logique ? Un nouvel album !

Annoncé dès mai 2018 par Mat Bastard, ce quatrième album de STU marque les retrouvailles entre le leader et son acolyte de presque toujours Yann Stefani. Leurs chemins s’étaient séparés en 2016. Pour l’un, direction un album solo, “Loov“. Pour l’autre, un nouveau groupe, The NoFace. L’album “Past & Future“, ce sont ces retrouvailles qui prennent corps. Pour marquer le coup, la groupe a convié une poignée de journalistes et des proches au aussi petit que mythique Bus Palladium.

Le groupe arrive sur scène vers 21h30. Il va falloir attendre encore un peu pour entendre de nouveaux morceaux; Mat Bastard prend le micro pour un discours express. Il remercie l’assemblée d’être venue à leur “petite sauterie”, développe qu’il n’a pas trop l’habitude de ce genre de chose et explique que cet album est celui que Yann et lui ont toujours rêvé de faire. Alléchant.

Premier échantillon : “The Kiss”. Batterie survitaminée, refrain fédérateur, riff acéré. Dans la plus pure tradition STU, ça dépote autant que ça donne envie de danser. Même topo pour “Wait A Minute”, moins incisive mais tout aussi accrocheuse avec son gros sing along à base de “lalala”. Concert privé oblige, l’ambiance est sage et le gimmick n’est repris que timidement par la foule mais aucun doute que l’impact sera plus fort sur le reste de la tournée.

Avec son début plus rappé, “Your Turn To Love” montre la formation sous une mine plus pop. “Goal”, quant à elle, se teinte de sonorités plus électroniques. Là encore, rien d’étonnant. L’éclectisme a toujours fait partie de l’ADN de Skip The Use et a été renforcé par l’aventure solo de Mat.

De cette excursion solitaire, il a également ramené Enzo Gabert, à la batterie et Nelson Martins, à la basse, qui accompagnent désormais les deux compères. Ce renouveau du line up semble bénéfique au groupe, complice et soudée. Comme toujours – et même si sur la toute petite scène du Bus Palladium, sa capacité de déplacement est bridée – l’hyperactif frontman attire tous les regards, sans pour autant écraser ses acolytes.

Plutôt bavard même s’il confie être timide quand il s’agit de prendre la parole, le chanteur remercie chaleureusement son équipe et les femmes des membres du groupe et fournit des explications sur les chansons et leurs textes.

La plus sombre et chaotique “Lead Or Follow” a été inspirée par les Gilets Jaunes et les questionnements que le mouvement a engendrés au sein du quartette. Pour “Marine”, pas besoin de beaucoup d’éclaircissement. Avec son refrain évocateur “Fuck you, I’m gonna hate you”, elle est faite pour “casser les couilles pendant trois minutes” à une famille qui lui “casse les couilles” depuis trois générations. “Du Bout Du Doigt”, seul titre en français, aborde les réseaux sociaux, thématique déjà présente sur l’album de Mat. Avant “Look Around”, beau mélange de piano et riffs planants, il cite Nina Simone comme source d’inspiration.

Côté “future” toujours, le single déjà bien connu “Damn Cool” prouve une nouvelle fois son efficacité; “Forever More” promet de joyeux pogos et “Get Papers” et son petit côté funk d’endiablés déhanchés.

Côté “past”, la bande ressort trois morceaux plus anciens. D’abord, les tubes “Nameless World” et “Ghost” offrent une occasion au chanteur d’aller danser dans la foule. Puis, en clôture, “Bastard Song” déclenche – enfin – les premiers pogos de la soirée. Rarement une foule aura été aussi calme à un concert de STU, mais quel plaisir de retrouver le groupe sur scène !

Absent des salles parisiennes depuis 2014, Skip The Use est venu rafraîchir les mémoires : la bande, à nouveau réunie et enrichie d’un éclectique nouvel album, s’impose toujours comme l’un des meilleurs groupes de scène. Pour les retrouver lors d’un vrai concert avec de vrais pogos, rendez-vous le 21 novembre à l’Élysée Montmartre et en tournée à travers toute la France dans le cadre du “Past & Future Tour” !

Setlist :

The Kiss
Wait A Minute
Your Turn To Love
Lead Or Follow
Goal
Nameless World
Marine
Look Around
Damn Cool
Ghost
Forever More
Du Bout Du Doigt
Get Papers
Bastard Song

Ecrire un commentaire