Reports

SIMPLE PLAN @ Le Trianon (03/09/15)

Après plus de seize ans de carrière, les Canadiens de Simple Plan continuent de faire chavirer les coeurs avec des mélodies entêtantes et des refrains pleins de distorsion. Un parcours presque sans faute qui maintient la formation en haut du classement des grands groupes de rock et qui lui permet de faire ce qu’il lui plait, sans se justifier. Ceci dit, les obstacles de la vie sont parfois inévitables et la dernière date que devait assurer la formation dans la capitale en a subi les conséquences avec une déprogrammation pure et simple pour des raisons familiales. Mais comme tout vient à point à qui sait attendre, c’est dans un Trianon plein à craquer que le quintette pop punk signe son grand retour, deux ans après le sinistre et quelques mois avant la sortie du fameux #SPAlbum5.

A la suite d’une queue interminable pour accéder à la salle et d’un contrôle un brun stricte, place au set de SO WASTED, unique première partie de la soirée. Quatuor suisse dirigé par la voix de Nicola Rubin, les quatre amis ont déjà fait connaissance avec le public français quelques jours auparavant (au Radiant de Lyon). C’est donc sans peur que la bande commence sa demi-heure de show et offre à l’assemblée des titres pop punk influencés par les débuts de blink-182 et la fougue de McFly sur certaines mimiques. La structure des morceaux est parfois maladroite et le son un peu criard, mais rien n’arrêtera pour autant les Suisses qui seront fortement applaudis et remerciés en fin de parcours. Mention spéciale pour le titre “Go Go Go”, extrait de l’EP “Gather Up Glamour”.

Léger interlude ponctué par des cris lors du changement de plateau et il est déjà l’heure d’accueillir nos cousins de SIMPLE PLAN sur scène. Notre montre n’affiche peut-être que 20h35 (ce qui divulgue par conséquent une fin de concert relativement tôt) mais peu importe, puisque la foule est réunie pour une seule et bonne raison : entendre dans les conditions du live certaines chansons qui la fait vibrer. Le spectacle commence donc par la combinaison de “Jet Lag” dans sa version française et de “Can’t Keep My Hands Off You”, joliment interprété, annonçant la couleur de cette soirée. Le charme opère et les cordes vocales se chauffent à bloc des deux côtés de la piste. “Ici en France, nous sommes les Simple Plan” s’amuse Pierre Bouvier avant de reprendre la marche avec “Jump”, dont le bridge donnera l’occasion de chantonner “I Gotta Feeling” des Black Eyed Peas, suivi par l’incontournable “Welcome To My Life”.

Bien que le quintette ait de nouveaux titres en réserve, l’album à l’honneur ce jeudi soir n’est autre que “Get Your Heart On!” (2011) et sa version améliorée, à l’écoute des différents “Astronaut”, “You Suck At Love” et du plus rare “The Rest Of Us”. Des mélodies considérées comme récentes durant lesquelles David Desrosiers (basse) passera le temps à jouer avec ses médiators et Jeff Stinco (guitare) fera des va-et-vient entre Sebastien Lefebvre (guitare) et sa place d’origine. Mais les avides de nouveautés seront également servis avec “Boom”, le dernier single récemment sorti des Québécois, qui sera repris par une salle littéralement en transe. C’est d’ailleurs ce moment là que les musiciens ont choisi pour déclarer qu’un nouveau single devrait voir le jour en septembre, précédant la sortie du disque complet en janvier prochain ainsi… qu’un nouveau concert prévu au premier semestre 2016 ! Une petite phrase qui ne manque pas de séduire immédiatement l’audience, encore plus acharnée lors du relais “When I’m Gone” / “Shut Up” et du pseudo final “réservé aux filles dans la salle” “I’d Do Anything”. Quelques minutes après la simulation de départ, les Canadiens récidivent avec une dernière salve, plus calme, puisque sont d’actualité le hit “Summer Paradise” (rythmé par une pléthore de ballons), le tube de toute une génération “I’m Just A Kid”, le notable “The Lucky One” et l’incontournable “Perfect”.

On a beau critiquer les directions artistiques prises par Simple Plan depuis le début de sa carrière, les camarades nous démontrent encore aujourd’hui avec brio qu’ils sont toujours dans la course et aussi percutants qu’à leur création. Bien sûr, la troupe a grandi en seize ans, des familles se sont fondées entre temps, mais leurs chansons enthousiastes et leur jeu de scène vivant sont remarquables en 2015. Cependant, ce concert au Trianon n’aura pas donné l’occasion aux fans de découvrir des pistes en exclusivité, celles-ci devant être réservées pour le prochain passage du combo. A l’année prochaine !

Setlist :

Jet Lag
Can’t Keep My Hands Off You
Jump / I Gotta Feeling
Welcome To My Life
The Rest Of Us
Your Love Is A Lie
Astronaut
You Suck At Love
Boom
When I’m Gone
Shut Up
Crazy
Loser Of The Year
I’d Do Anything
—-
Summer Paradise
I’m Just A Kid
The Lucky One
Perfect