Reports

SIMO @ New Morning (14/11/16)

Après une première partie de Monster Truck gâchée par un accident sur scène sept mois auparavant à La Maroquinerie, le trio américain Simo était de retour dans la capitale ce lundi 14 novembre pour une séance de rattrapage au New Morning.

Il est 20h pile lorsque JESUS VOLT monte sur scène pour assurer la première partie du spectacle. Le groupe français composé de Lord Tracy (chant/harmonica), Jacques Méhard-Baudot (guitare), Julien Boisseau (basse) et Olivier Hurtu (batterie), propose un véritable rock n’roll brut de décoffrage. Le quatuor offre un set avec un son impeccable et une très bonne interaction avec le public. La prestation est pleinement récompensée par des applaudissements que l’on réserve en général aux têtes d’affiche.

21h passé, chacun a déjà pris place pour attendre l’arrivée de SIMO : la fosse est pleine, ainsi que toutes les places assises sur les côtés droits et gauches de la scène. A peine les lumières éteintes que les trois musiciens sont déjà sur scène. JD Simo, chanteur et guitariste, empoche immédiatement sa guitare et entame les premiers riffs de “Don’t Waste Time”.

Les trois membres se donnent à fond sur scène, à tel point que la sueur coule de leur front dès le troisième titre. Il est important de préciser également que les Américains laissent une place importante à l’improvisation sur scène : on ne sait jamais à quel moment le morceau se termine, mais c’est justement ce qui fait la renommée de la formation.

“C’est une chanson pour ma merveilleuse femme”, annonce Simo pour introduire la septième chanson de la soirée, “Be With You”, une ballade romantique sur fond de paroles sentimentales. Comme à son habitude, JD envoûte l’assemblée et confirme son statut de jeune prodige en quelques solos de guitare. Avant même que les chansons ne soient terminées, l’audience commence déjà à applaudir vingt secondes avant la fin.

“La dernière fois que j’ai joué ce morceau, je suis tombé. J’ai attendu ce p**** de moment depuis sept mois. Je vais enfin pouvoir le finir”, plaisante JD sous les rires de l’auditoire. Bizarrement, à voir JD bouger, on ressent une crainte à l’idée de voir le même scénario se répéter à nouveau : sept mois auparavant, le jeune chanteur s’est foulé la cheville durant un solo de guitare en première partie de Monster Truck. Le concert avait immédiatement pris fin devant ses cris de douleur. Les pompiers étaient intervenus pour le transporter aux urgences. Plus de peur que de mal, JD terminera cette fois-ci ses solos sans accident avant de quitter la scène en remerciant chaleureusement le public. Ni une, ni deux, ce dernier scande le nom du groupe pour le faire revenir sur scène. En à peine deux minutes, les trois Américains originaires de Nashville sont de retour pour trois nouveaux morceaux avant de terminer leur set à 22h34.

Il est impressionnant de constater la notoriété grandissante du trio qui, en l’espace de sept mois, est passé de première partie devant trois cents personnes à headliner d’une salle de cinq cents presque pleine. Force est de constater que Simo a un public très fidèle, composé de connaisseurs. Chaque concert ressemble à un boeuf entre trois amis et c’est la raison pour laquelle on se prend immédiatement d’amitié pour ces jeunes musiciens talentueux.

Setlist :

Don’t Waste Time
Shine
Long May You Sail
What’s On Your Mind?
People Say
Light The Candle
Be With You
Return
Temptation
—-
Rather Die In Vain
Help From My Friends
Maggie’s Farm