Reports

SAXON @ Bataclan (15/10/18)

C’est à une soirée 100% British que nous sommes conviés par les légendaires Saxon accompagnés pour l’occasion de deux autres groupes vétérans dans leur style : Raven et FM. Le Bataclan a accueilli RockUrLife afin de vérifier si l’âge de la retraite a sonné pour les piliers du heavy metal. Un indice ? (SPOILER) Vendez vos instrus !

Si peu de monde est présent pour les accueillir, les musiciens de RAVEN auront eu la surprise d’une audience plus que réceptive à leur metal rentre-dedans et surtout à l’incroyable énergie déployée par ses membres déchaînés. Poseurs et taquins, ces derniers jouent la montre, couverts par un son et des lights au cordeau. Un vrai défouloir !

 

 

A peine remis de cet amuse bouche gourmand, nous voici en compagnie de FM, remplaçant au pied levé le groupe américain Y&T, contraint d’annuler sa présence en raison de problèmes de santé de son leader. Le style se veut beaucoup plus “posé” et le groupe délivre une prestation impeccable, devant un public poli mais toutefois moins attiré par le hard FM à la Bon Jovi/Europe que nous interprète ce dernier à grand renfort de claviers kitsch et de soli estampillés 80’s. Un ordre de passage différent aurait probablement été plus judicieux afin de ne pas voir retomber le soufflé ainsi mais les Anglais n’ont absolument pas démérité !

 

 

Après un entracte rythmé par une setlist 100% heavy metal, l’heure est venue pour SAXON de donner à Paris une leçon de heavy façon masterclass ! L’occasion est belle pour la bande de Biff Byford de nous présenter “Thunderbolt“, nouvel opus en quarante ans de carrière et c’est avec le titre éponyme que la fête est lancée. Nous voilà happés par le son puissant des guitares de Paul Quinn et Doug Scarratt et la rythmique frénétique du cogneur Nigel Glockler magnifiée par la basse bondissante de Nibbs Carter. Ça démarre fort, à deux cent à l’heure, sans fioritures, devant un simple backdrop marqué du nom du groupe et sous des lights ultra dynamiques.

 

Vêtu de sa traditionnelle redingote, le maître de cérémonie, Biff Byford (soixante-sept ans au compteur) met tout le monde d’accord. Sa voix au timbre reconnaissable entre mille est parfaite ! Si “Sacrifice” continue dans cette lancée, “Nosferatu (The Vampires Waltz)” voit le public baisser clairement en intensité. Il est vrai qu’après deux morceaux speed, ce morceau privé de ses jolis effets sur album s’avère assez générique.

 

 

Mais Saxon a bien compris ce que les fans attendent, et c’est à un véritable best of que nous auront droit ce soir. Excepté “Predator”, “The Secret Of Flight” et un superbe “They Played Rock N’Roll” en hommage à Motörhead (qui verra Biff emprunter et dédicacer une veste à patch estampillé Lemmy à un heureux fan), ce sont les brûlots qui ont fait la gloire des Britanniques qui seront hurlés ce soir, au détriment des titres susnommés du dernier album qui ne font clairement pas l’unanimité. Mais comment ne pas scander haut et fort les refrains épiques de “Wheels Of Steel” ou “Princess Of The Night” ? Se sentir rebelle au rythme des sirènes de “Strong Arm Of The Law” et ne pas acclamer la puissance d’interprétation des hymnes que sont “Crusader” ou “Denim And Leather”.

 

 

Le duo Quinn/Scarratt brille par tant de technique et les soli pleuvent tandis que Carter saute partout avec sa basse, démontrant à tous qu’une section rythmique solide peut tout emporter sur son passage.

 

 

C’est en terrain déjà conquis que Saxon est venu, a vu et à de nouveau vaincu. Rendez vous l’année prochaine pour souffler les quarante bougies du premier album ?

Setlist :

Thunderbolt
Sacrifice
Nosferatu (The Vampires Waltz)
Motorcycle Man
Predator
Strong Arm Of The Law
Battering Ram
Power And The Glory
Solid Ball Of Rock
The Secret Of Flight
Never Surrender
They Played Rock And Roll
And the Bands Played On
20,000 Ft
747 (Strangers In The Night)
Crusader
Princess Of The Night
—-
The Eagle Has Landed
Heavy Metal Thunder
—-
Wheels Of Steel
Denim And Leather

Ecrire un commentaire