ReportsSlideshow

ROYAL REPUBLIC @ Elysée Montmartre (10/12/19)

Les festifs Suédois de Royal Republic défendaient leur dernier album “Club Majesty” à l’Elysée Montmartre. RockUrLife revient sur une soirée disco, rock et jouissive !

La salle chauffe avec Blackout Problems

La soirée débute avec le groupe allemand BLACKOUT PROBLEMS, concentré de punk rock à l’énergie débordante. Le chanteur Mario Radetzky parle français avec une salle un peu dégarnie. Il fait son possible pour créer une connexion avec le public et ça marche. L’engagement du quatuor sur scène est communicatif. Il balance un rock sans concession, agrémenté de touches électro.

Mario descend dans la fosse et se ballade jusqu’à la régie pour aller chercher, une à une, chaque personne présente ce soir. Un peu plus tard, lorsqu’il demande à l’assistance de l’aider à chanter “1, 2, 3, 4”, il peut constater à quel point la salle lui est toute acquise. Une belle prestation pour la formation qui sera de retour en France en février.

Qui pourra résister au disco ?

Après un intermède aux sonorités disco, l’Elysée Montmartre est prête à accueillir le quatuor suédois ROYAL REPUBLIC. La scène présente le décor utilisé pour “Club Majesty,” c’est très réussi. Le set démarre fort avec l’enchaînement de “Fireman & Dancer” et “Can’t Fight The Disco”. La fosse semble prise d’une irrésistible envie de danser.

Adam Grahn (chant) prend plaisir à jouer avec son public dans un spectacle bien rôdé. Il communique beaucoup, prend des poses extravagantes et sait haranguer la foule. Sur “Getting Along”, le frontman lance sa guitare à son roadie, puis c’est le moment du solo de batterie. Le concert prend un tournant rock avec “Full Steam Spacemachine” et son passage instrumental, qui met bien en avant les musiciens. “Like A Lover” amène un son lourd et de la sensualité côté voix. La belle surprise de l’album prend vie sur scène.

Un show bien rôdé, une énergie implacable !

Interlude sympathique avec Jonas Almén (basse) qui sort sa keytar pour un bref extrait de “Jump” et “The Final Countdown”. Ce dernier fait chanter l’auditoire sur des “oh”, des “eh” et dans la salle la sauce prend. Le set se poursuit sur cette lancée festive, rock et très dynamique. Le chanteur annonce le dernier morceau en promettant qu’ils reviendront après la courte pause. Et quel morceau ! L’excellent “Anna-Leigh”, sûrement le meilleur titre de “Club Majesty”.

Les joyeux lurons reviennent partiellement après le rappel. Adam et Hannes Irengard (guitare) interprètent la stripped version de “American Dream”. Ils sont ensuite rejoints par Jonas et Per Andreasson (batterie) pour une fin de set sur les chapeaux de roues. Royal Republic se permet tout, même la reprise de “Ace Of Spades”, toujours dans son style festif. Dans la salle, les visages sont illuminés, les sourires sont sur toutes les lèvres. Mission accomplie pour le groupe qui cherche à faire sortir ses fans de leur quotidien.

Royal Republic a déployé son arsenal de riffs et de refrains accrocheurs pour séduire son public. Personne ne peut lutter contre son rock à paillettes et sa déferlante de bonne humeur, le meilleur remède contre la morosité ambiante !

Royal Republic Setlist Élysée Montmartre, Paris, France 2019, Club Majesty

Ecrire un commentaire

Marion Dupont
Engagée dans la lutte contre le changement climatique le jour, passionnée de Rock et de Metal le soir !