Reports

ROCK’N FESTIVAL 2017 (01/04/17)

Cette nouvelle édition annonce encore une bien belle affiche très éclectique avec Mante, Blues Pills, Chris Slade (batteur d’AC/DC) et Nina Hagen la diva punk des années 80. Sold out depuis plusieurs jours avec ses 900 entrées, l’organisateur du festival a même dû refuser environ deux cent demandes supplémentaires. Une programmation qui s’avère encore gagnante donc avec des festivaliers de la région très fidèles à l’évènement.

La soirée commencera avec MANTE. Le Forum de Chauny est déjà bien rempli à 18h lorsque ce trio français nous proposera un électro/pop/rock de bonne facture. La chanteuse/guitariste Isïa Marie (Ex-Eden Pill) change d’univers, proposant une prestation certes assez statique et très tendance avec le côté électro mais avec un visuel soigné et des ambiances.

BLUES PILLS est le groupe que les festivaliers allaient découvrir le plus. Comme a son habitude, le set est très bien rodé et Elin fait le show et impressionne. Le son est bon et malgré l’avant dernière date de la tournée “Lady In Gold“, la formation n’accuse pas trop le coup. Seule la frontwoman sera un peu fatiguée vocalement et décidera de ne pas jouer sa ballade seule au piano “I Felt A Change”. La reprise “Somebody To Love” reçoit un très bon accueil et “Devil Man” enfonce un peu plus le clou devant une salle remplie et conquise.

Vient enfin celle pour lequel une partie du public est venu, NINA HAGEN, véritable icône punk des années 80, qui va nous proposer un set électro acoustique plutôt étonnant et assez énergique malgré ses 62 ans. Grâce à son charisme et une voix assez rock, elle interprètera des reprises de Bob Dylan, des Doors et même d’Edith Piaf. L’audience est sous le charme et se laisse emportée durant tout le show. La salle n’est pas pleine car on s’aperçoit qu’une autre partie de l’assemblée est aussi venue pour le batteur d’AC/DC. Nina Hagen nous aura fait voyager dans le temps avec ses anecdotes et ses reprises qui ont marqué sa vie.

Le kit de batterie de CHRIS SLADE TIMELINE est enfin en place pour terminer cette soirée et la salle se remplie timidement pour assister au groupe du batteur d’AC/DC. Les fans de la bande d’Angus Young n’attendaient que ça et ceux feront entendre sur chacune des reprises d’AC/DC comme “Highway To Hell” entre autres. Pourtant, l’enthousiasme des musiciens laisse à désirer et le groupe semble peu crédible même dans l’ensemble, l’auditoire est ravi. Chris Slade est mis en avant tant par les lumières que par le son et affiche malgré son âge une forme étonnante.

Cette soirée s’achèvera de fort belle manière avec un public comblé par une affiche aussi intéressante et une organisation exemplaire. Le défi sera de taille après cette édition sold out !