Reports

RAMBLIN’ MAN FAIR 2017 – Jour 3 (30/07/17)

Cette dernière journée du Ramblin’ Man Fair s’annonce déjà plus agréable grâce au soleil annoncé toute la journée ce qui permettra d’apprécier le site et les concerts dans de meilleures conditions. Le public, plus jeune mais aussi plus familial, est déjà sur place en plus grand nombre dès 12h30.

SNAKECHARMER (Planet Rock Main Stage) – La Main Stage commence avec Snakecharmer, groupe anglais formé en 2011 par des membres de Whitesnake (Neil Murray), Wishbone Ash, Magnum et Black Sabbath (Adam Wakeman). Le premier album est sorti en 2013 et propose un rock mélodique teinté de blues. Prestation un peu statique mais efficace avec un chanteur puissant et des compos accrocheuses et proprement jouées. Un set, qui, a défaut d’être original, est assez plaisant.

IAMTHEMORNING (Prog In The Park Stage) – Transition très marquée sur la Prog Stage avec Iamthemorning constitué d’une chanteuse russe de Saint-Petersbourg accompagnée d’instruments classique comme le violoncelle, du violon et un claviériste. Configuration atypique mais pas inintéressante avec une ambiance intimiste. La chanteuse Marjana Semkina nous fera voyager dans des univers aussi variés que la pop, folk, rock prog et voir même classique. Par moment, on pourra penser à du Kate Bush, avec des parties basées sur le tandem piano/voix penchant vers de la pop/folk. Complètement hypnotique et envoûtant, le public se laisse emporter.

BLUES PILLS (Planet Rock Main Stage) – De retour à la Main Stage avec les Suédois de Blues Pills qui ont déjà des fans au premier rang qui les suivent, arborant des T-shirts dédicacés. Doté d’une sacrée expérience, Blues Pills s’adapte à toutes les scènes, grandes comme petites. Le show va être terriblement efficace avec une Elin Larsson (chant), vocalement parfaite et toute souriante, qui focalise toute l’attention du public. Les autres musiciens font le job mais restent statiques. A noter que la réaction de l’assemblée sera plus vive sur les anciens titres que sur les récents extraits de “Lady In Gold” (2016). Un très bon concert même si sans aucune surprise.

MONSTER TRUCK (Planet Rock Main Stage) – On enchainera avec les Canadiens de Monster Truck qui auront comme batteur Brent Fitz (Slash featuring Myles Kennedy And The Conspirators) jouant l’intérimaire pour ces quelques dates européennes. La prestation sera très énergique avec un groupe est en pleine forme et un public conquis. Il faut dire les Canadiens savent y faire pour sortir des riffs accrocheurs au groove redoutable comme sur “For The People”. Un excellente set bien que beaucoup trop court.

 

 

SUPERSONIC BLUES MACHINE (Planet Rock Main Stage) – On continue avec les Americains de Supersonic Blues Machine qui viennent de sortir leur premier album avec le fameux Lance Lopez (chant/guitare) et beaucoup d’invités comme Billy Gibbons, Chris Duarte, Walter Trout et Eric Gales. Un supergroupe de hard rock n’roll bluesy comme ils savent le faire avec des grosses guitares. Déjà une petite pépite sur disque, les versions live des morceaux sont beaucoup plus musclées. Lance Lopez, avec son look de cowboy, fera le show avec des parties vocales appuyées par deux choristes et des soli propres et percutants. Ce dernier se fait rare en Europe et l’audience ne s’y trompe pas en applaudissant chaque titre. D’ailleurs cerise sur le gâteau, on aura droit à un guest sur deux morceaux et pas n’importe lequel :  le rare Eric Gales. Avec son jeu plus hendrixien, les duels de soli avec Lance sont juste incroyables et complémentaires. Un vrai show de blues généreux comme seul les Américains savent le proposer. Indéniablement l’un des meilleurs concerts de la journée.

 

 

TYLER BRYANT & THE SHAKEDOWN (Blues Stage) – On retourne à la Blues Stage, la seule tente du festival où les jeunots de Tyler Bryant And The Shakedown vont envoyer une énergie comme rarement vu, enchaînant les titres sans pause. Chaque composition est imparable et Tyler Bryant est magistral autant vocalement que guitaristiquement et malgré une énergie peu canalisée des soli restent bourrés de feeling et sont proprement interprétés. Comme d’habitude, Tyler Bryant possède un gros potentiel et on a hâte de découvrir le prochain album. Assurément un groupe à voir en live qu’on aurait d’ailleurs largement pu voir sur la Planet Rock Main Stage vu la tente blindée de la Blues Stage.

UFO (Planet Rock Main Stage) – Au tour d’UFO maintenant sur la Main Stage avant de laisser la place à ZZ Top. UFO, avec son célèbre chanteur Phil Mogg de 69 ans, tourne toujours. Depuis ces dernières années, le guitariste Vinnie Moore a bien trouvé sa place ainsi qu’une complicité avec les membres du groupe. La formation sera très applaudie et entamera son set avec “Light Out”, enchaînant d’autres classiques tels que “Too Hot To Handle”, “Rock Bottom” et l’incontournable “Doctor Doctor”. Superbe prestation, un brin trop courte, avec un chanteur irremplaçable et un Vinnie Moore juste parfait.

ZZ TOP (Planet Rock Main Stage) – Au vu du monde présent ce dimanche soir, ZZ Top est très attendu, bien plus que pour Extreme la veille. Toujours en pleine forme malgré leur age (68 ans chacun), les musiciens vont immédiatement mettre tout le monde d’accord dès le premier titre “Got Me Under The Pressure” au cours duquel l’auditoire dans sa quasi totalité reprendra les paroles et certains danseront même. Ce n’est pas étonnant, puisque ce sera le cas durant les 1h20 soit un enchainement de tous les tubes, en plus de deux reprises très remarquées : “Foxy Lady” de Jimi Hendrix et “Jailhouse Rock” d’Elvis Presley en rappel. Le seul temps mort sera un morceau qui sonnera country au début du set. La section rythmique du trio est redoutable plus que l’on ne l’imagine et chaque note de Billy Gibbons donne la chair de poule. Un groupe encore au top de sa forme et qui prend autant de plaisir à jouer. Immanquable !

 

 

Jour 1Jour 2Jour 3