Reports

PVMNTS @ La Boule Noire (09/12/18)

Avec simplement un EP six titres “Better Days” publié en indépendant cette année, PVMNTS est sûrement l’un des nouveaux projets pop punk/alternatif les plus intrigants sur plusieurs points, notamment en termes de croissance. Un engouement important qui peut se justifier par la notoriété d’un de ses membres – aka Tyler Posey, révélé dans la serie “Teen Wolf” pour son rôle de Scott McCall -, mais qui se traduit également musicalement, avec des clips à plusieurs centaines de milliers de vues et une couverture médiatique large, allant des médias musicaux aux médias autour des séries. Ainsi, c’est piqué par la curiosité que nous sommes allés voir le premier concert headline à guichet fermé du trio américain en France, clôturant sa tournée européenne.

En plus d’être la première date française de PVMNTS, cette soirée signe également la première venue des Anglais de SHADED sur notre territoire, dans un contexte plus que confortable. Le combo Boule Noire et complet permet au trio leadé par Matt East -accompagné sur scène par son driver à la batterie) de répandre face à un public attentif et en nombre les mélodies de son nouvel EP “A Familiar Love”, en plus de deux titres de son premier format-court “The Better Man In Me” (2017). Si l’on est face à un groupe de pop punk on ne peut plus classique, aux airs de State Champs ou Seaway, le quatuor réussit à captiver l’audience de la salle avec un caractère naturel, simple et frais plutôt appréciable. En huit morceaux, Shaded confirme sa place et nous propose un concert intéressant et complet, fédérateur et direct.

20h50. Les lumières s’éteignent de nouveau et laissent place au tant attendu trio américain. Alors que les cries s’intensifient à l’arrivée de Tyler Posey, sur scène PVMNTS (à prononcer Pavements) arrive confiant pour cette dernière date européenne qui sur le papier se finit en beauté. A peine introduit, le groupe prend les devants avec “Hit The Ground”, extrait de l’EP “Better Days”. Dès les premières notes, une chose nous frappe : tout comme certains groupes pop punk des années 90/2000, la formation met l’amusement en avant (avec blagues puériles, taquinerie entre membres), quitte à porter préjudice musicalement au set, dans le but de divertir. Tout comme des formations comme blink-182, Green Day ou Sum 41 à leurs débuts, PVMNTS coure partout, s’exprime physiquement mais manque de rigueur sur ses attaques et surtout au chant. Si les fûts de Nick Guzman ne manquent pas de puissance et de ténacité, élément le plus concentré ce soir, le duo guitare/basse, aux intensités aléatoires, trouble, notamment lors de “Jumping Stairsets” ou “Chemical Trails”. Un concert à la volonté de divertir, certes fonctionnel, mais qui peine à défendre justement le premier format court du groupe au potentiel important.

En quarante-cinq minutes de set, PVMNTS parvient tout de même à contenter la masse de fans venus en nombre le voir, reprenant des codes de la scène alternative et jouant de sa force de persuasion. Et alors que les interprétations des pistes de l’EP laissent perplexes, les trois morceaux exclusifs joués en plus (“Careful To No One”, la ballade “Blue Light” et “Kicking Myself When I’m Down”) seront les plus convaincants, n’ayant pas de comparaison studio possible, obligeant l’auditoire à l’attention et à la réalisation plus juste. Un souffle donc agréable qui permet de contrebalancer du reste, trop souvent instable. Même le titre d’au revoir “Standing (On My Own Two Feet)”, single le plus fort de la formation, ne s’imposera pas comme le morceau référence de cette soirée avec une interprétation trop approximative.

Malgré une belle volonté et un côté entertainment surexploité, PVMNTS ne parviendra pas à nous convaincre sur scène, en dépit d’un premier EP intéressant. Peut-être qu’avec le temps, le groupe trouvera une attitude singulière et juste, en plus d’une constance technique qui lui portera profit. Hormis cela, restent une bonne découverte les Anglais de Shaded, à suivre assurément.

Setlist :

Hit The Ground
Jumping Stairsets
Another Monday
Careful To No One
White Walls (Better Days)
Blue Light
Kicking Myself When I’m Down
Heavy Moon
Chemical Trails
Standing (On My Own Two Feet)

Ecrire un commentaire