ReportsSlideshow

PIXIES @ Olympia (19/10/19)

Soirée exceptionnelle en perspective, à Paris, dans la mythique salle de l’Olympia ! Et qui dit salle mythique, dit groupe tout aussi mythique. A savoir Pixies qui signe son grand retour pour promouvoir son excellent nouvel album, “Beneath The Eyrie”. Pour l’occasion, le quatuor américain est accompagné par Blood Red Shoes. RockUrLife y était et vous raconte ! 

C’est donc BLOOD RED SHOES qui ouvre le bal ce soir. Et à la surprise générale, le duo est désormais un quatuor ! Nous retrouvons donc une basse et un clavier, en plus de la formation initiale. Le tout est très carré et, quelque part, l’ajout de ces deux instruments rend la musique du groupe très grand public. Avec une profonde refonte de son empreinte musicale vers quelque chose de beaucoup plus pop. Les mélodies sont catchy et on se voit vite fredonner les airs des nouveaux morceaux.

Cependant, malgré le côté pop mainstream, comme certains pourraient le qualifier, la formation a son originalité. Le groupe se permet des moments de folies dans la composition, apportant une touche très appréciable aux férus de musique un peu plus hard. Pour les curieux, Blood Red Shoes sera de retour à Paris le 12 novembre à La Maroquinerie. Une bonne occasion de le voir en tête d’affiche pour un set avec tout son potentiel !

21h pétante, l’Olympia s’éteint. Les tant attendus PIXIES font leur entrée dans une salle qui reste pour le moins très sombre. Les lumières sont quasi inexistantes. La première chose qui étonne, est l’allure du frontman Black Francis, qui a retrouvé un style des débuts en se laissant pousser les cheveux. Pour le moins surprenant faisant l’effet d’un réel “coup de vieux”, pour ceux qui suivent les Pixies depuis plusieurs décennies maintenant.

Le début du concert est très clairement pour les fans des débuts et ceux qui ont fait l’effort de remonter la discographie des Pixies. C’est là que l’on retrouve des titres tels que “Los Surfers Muertos”, “Planet Of Sound”, “St. Nazaire” et bien sûr “Where Is My Mind?”, qui souleva littéralement le public plutôt calme de l’Olympia.

Le reste du set est en partie consacré à la présentation du nouvel album, qui emballe l’assemblée. En effet, Pixies arrive toujours à dégager de l’énergie sur scène. Mais il semble que la salle ne connaisse pas spécialement “Beneath The Eyrie“. Qu’a cela ne tienne, tout reste parfait sur scène. De la voix de Black Francis, en passant par chaque instrument de la formation.

Malgré ce son irréprochable, tant par les voix que par l’humeur du groupe ou sa performance musicale, le gros défaut de la formation reste ce manque cruel de mouvement sur scène. Hormis un passage habituel du solo de guitare dément de “Vamos”, comme à chaque concert. Chaque membre est figé comme à un récital de fin d’étude. Un événement auquel nous avons tous envie d’aller. On ne repart pas avec des étoiles plein les yeux contrairement à nos oreilles qui, en revanche, en ont eu pour leur argent.

Une chose est certaine : Pixies est un groupe paradoxal. Tout en étant très calme sur scène et sans jamais communiquer avec l’audience, il arrive à soulever les foules et dégager une énergie sans précédent. Mais surtout, c’est un groupe qui fait bouger cette même audience sur quarante morceaux pendant plus de deux heures non-stop. Et ça, c’est rock n’roll !

Soirée incroyable à l’Olympia donc. Les Pixies ont repris les choses en main, après un Zénith trop lointain pour certains, en 2016, et une prestation mitigée au Lollapalooza Paris 2017. Le groupe est définitivement fait pour les concerts en salle, et en tête d’affiche s’il vous plait. Que ce soit son énergie paradoxale ou pour sa musique, tout était parfait.

Pixies part au bout de deux heures, sans rappel, comme toujours, laissant une salle transpirante et séduite. Les nostalgiques, les nouveaux venus, tous ont obtenu ce qu’ils voulaient.

Pixies Setlist L'Olympia Bruno Coquatrix, Paris, France, European Tour 2019

Ecrire un commentaire