Reports

OUR LAST NIGHT @ La Machine Du Moulin Rouge (25/10/17)

En ce mercredi 25 octobre, La Machine Du Moulin Rouge s’offre une affiche de qualité. Our Last Night vient défendre son nouvel EP “Selective Hearing” avec nul autre que New Volume et Blessthefall. Une soirée qui promet d’être grandiose.

Cette dernière commence avec NEW VOLUME, un groupe très récent originaire de Londres qui mêle musique électronique à du rock aux penchants blues. Le trio est composé d’une batterie et de deux guitaristes, dont l’un d’entre eux, Tyron Layley, fait aussi office de chanteur. Et même si elle est comblée par des samples pendant le concert, la première chose que l’on remarque est que la basse manque cruellement sur scène. Les autres instruments fonctionnent très bien, mais on a toujours cette sensation de manque et de quelque chose sans fond. Ce manque, c’est la basse. Malgré cette absence, la formation est à l’aise et sait jouer avec le public qui se réveille petit à petit tout au long du concert, devenant de plus en plus réceptif aux demandes de la formation. Mais sur scène, l’ambiance n’est pas forcement là, le tout est très statique et très peu dansant. Dommage, la musique est de grande qualité.

Le deuxième groupe à entrer sur scène ne se présente plus, il s’agit de BLESSTHEFALL, le quintette originaire de Phoenix n’en est pas à son coup d’essai dans la capitale et connaît bien l’auditoire parisien. D’entrée de jeu, Beau Bokan, le chanteur, s’amuse avec l’audience, que ce soit en les aspergeant d’eau ou en allant saluer les personnes du premier rang. Sur scène, cette fois-ci, l’énergie est au rendez-vous, le quintette est électrique ! Cette énergie semble d’ailleurs se propager dans la fosse, car nous pouvons assister aux premiers pogos et circle pit, dont la plupart sont demandés par Beau. Et bien sûr, le groupe étant loin d’être amateur, la musique est maîtrisée, ça cogne sur la batterie, ça gratte les guitares, un seul reproche néanmoins, le chant. Même si Beau a fait de très gros efforts depuis son arrivée au sein de la bande, ses performances vocales ne sont pas dans les plus appréciables de la scène metalcore. Un problème qui touche aussi la tête d’affiche de ce soir.

Il est désormais temps d’accueillir le headliner : OUR LAST NIGHT. Le quintette arrive sur “Broken Lives” issu de “Selective Hearing” et d’entrée de jeu, l’assemblée répond présent, ça saute, ça bouge, mais surtout, ça chante ! Quel que soit le titre joué la foule donne de la voix et c’est très appréciable, de plus que les Américains se sont permis de jouer quelques anciens morceaux tel que “Fate”, pour le plus grand plaisir des fans old school de OLN. Mais pas de panique, pour ceux qui auraient pris le train bien plus tard, le groupe, au cours de son set de plus d’une heure, a été cherché des morceaux de tous les albums, anciens comme nouveaux. Cependant, petite surprise : alors que l’on s’attend à des tas de reprises pendant le concert, Our Last Night ayant donné un nouveau souffle à sa carrière grâce à des covers sur YouTube, seulement deux sont jouées : “Shape Of You” d’Ed Sheeran et “Look What You Made Me Do” de Taylor Swift. Heureusement pour ceux qui sont restés pendant l’entracte, toutes les musiques passées pendant celle-ci étaient les versions originales reprises par la formation.

En ce qui concerne la performance, sur scène, tout est carré, l’espace scénique est exploité, les musiciens jouent entre eux et se permettent même des slams dans la foule. Là ou ça devient plus problématique, ce sont les instruments et le chant. Beaucoup de fausses notes très audibles, surtout pendant les solos de guitare, mais les voix ne sont pas à la hauteur. Souvent, c’est faux, ou la note ne peut juste pas être atteinte. Ce n’est pas grave lorsque le public chante, mais le groupe nous offre un passage acoustique très dur à écouter compte tenu de la justesse inexistante de la voix à ce moment-là. Cela ne décourage pas pour autant les spectateurs qui continuent de soutenir Our Last Night vocalement ou en répondant à ses demandes pour conclure la soirée dans une ambiance électrique.

Une soirée qui aura fait plaisir à beaucoup de monde. Un public déchaîné, des groupes plus qu’à la hauteur. Malgré quelques faussetés dans les voix, le reste du show n’en était pas moins appréciable. Ce fut la seule fausse note de la soirée, tous le reste, que ce soit la performance scénique ou l’énergie dégagée de la part de l’audience ou des formations, ce fut une très bonne soirée qui nous a été offerte ce soir à La Machine Du Moulin Rouge.