Reports

ONEREPUBLIC @ Le Trianon (16/12/16)

A l’occasion de la sortie du quatrième album “Oh My My”, One Republic a donné rendez-vous à ses fans pour un concert privé organisé par HP au Trianon. Si la salle est peuplée de chanceux ayant gagné leur place, il est tout de même agréable d’assister au concert d’un groupe ayant les capacités de remplir Bercy dans une ambiance aussi intime.

Cependant, le Trianon s’impatiente. Il est 20h30 et les balances se terminent à peine alors que la salle est ouverte depuis 19h. C’est donc dans une salle inondée des hits du moment que les fans hésitent entre se laisser aller à ce substitut de musique ou s’énerver du retard du concert.

C’est alors qu’entre en scène NAIVE NEW BEATERS. Pour sa dernière représentation de l’année 2016, NNB reste fidèle à lui-même et débarque sur scène sans intro, portant ses éternelles combinaisons. Dès les premières paroles du chanteur David Boring, le Trianon est guéri de son exaspération, remplacée par des sourires et des rires. Immédiatement, tout le monde tombe sous le charme, alors que le groupe entame “Words Hurt”, donnant ainsi un premier aperçu plein d’enthousiasme du dernier album, “À La Folie”. Obnubilé par les danses décalées du frontman, le public chante et saute avec lui. Mais c’est lorsque la formation joue “Heal Tomorrow”, chanson avec le plus fort succès du nouvel opus, en featuring avec Izia, que la salle commence à crier. Et c’est avec le morceau le plus “rock”, “Jersey”, que la troupe conclura son show avant de partir comme elle est entrée, sans musique, en discutant.

Après une demi-heure de vide scénique, les lumières s’éteignent et les instruments résonnent à nouveau. C’est sur “Love Runs Out” que ONEREPUBLIC, mené par Ryan Tedder, entre en scène. Dans la salle, c’est l’extase. Le set, de son aspect privé, sera court, certes. Mais il est également totalement en acoustique, ce qui ajoute au côté intime de ce concert et cela se ressent très vite. Le chanteur discute très facilement avec la foule et l’invite à imaginer qu’elle est “dans un coffee shop, en train de boire du vin ou un café” et bien évidemment il nous détaille son amour pour la France. Pendant le show, aucun classique n’est oublié et le fameux “Apologize” fait l’objet d’une blague; le frontman fait croire qu’il est en train de le jouer pour finalement entamer “Silent Night” pendant quelques secondes avant de reprendre en duo piano-violoncelle le titre qui les a rendus célèbres, en chœur avec la foule émerveillée.

Mais il faut bien le signaler, Ryan tente des prouesses pendant le concert et part trop haut dans les aiguës. Sa voix, bien que parfaitement maitrisée le reste du temps, sonne très faux lorsqu’il chante trop haut. Mais on ne lui en tiendra pas rigueur car pour le final du concert, c’est dans la fosse qu’il interprète “Counting Stars” dans une mer de fans hystériques, avant de conclure le show et de repartir. Toutes les bonnes choses ont une fin.

C’est donc un joli cadeau de Noël que OneRepublic a fait à ses fans ce soir. Une ambiance électrique et intimiste, pour un show acoustique exceptionnel, rempli des grands succès du groupe, dont certains morceaux ont été joués en acoustique pour la première fois. Sans oublier Naive New Beaters qui a, lui aussi, été très bon et à la hauteur du spectacle !

Setlist :

Love Runs Out
All the Right Moves
Wherever I Go
Stop And Stare
Apologize
Kids
Good Life
Let’s Hurt Tonight
Counting Stars