Reports

OBITUARY @ Le Trabendo (14/03/18)

Si l’envie vous prenait d’aller vous défouler quelque part, c’était sans nul doute au Trabendo de Paris ce 14 mars dernier. Garmonbozia Inc. nous a concocté un plateau explosif avec Exocrine, Exmortus et Obituary.

Il est 19h20, la salle est à peine remplie lorsque les lumières s’éteignent et qu’apparaît EXOCRINE. Ce groupe venu tout droit de Bordeaux, est un mélange entre du death metal et du metal progressif. Le quatuor, formé en 2013, en est déjà à son deuxième album intitulé “Ascension” sorti l’année dernière via Great Dane Records. Le son des Frenchies est brutal, pêchu et très technique. Ça balance des soli de guitare en voici en voilà d’une telle rapidité qu’on a de quoi être fiers de nos Français. Exocrine réussit le challenge et nous fait passer un très bon moment avant la tête d’affiche que nous attendons tous avec impatience.

 

 

Encore un peu de patience. Il est 20h10, le Trabendo est toujours étonnamment vide lorsque EXMORTUS se présente sur scène. Les Californiens ne sont pas là pour rigoler et ils nous balancent du gros son bien lourd dès leur entrée sur scène. Accompagnant Obituary sur toute la tournée européenne, la bande de Jadran “Conan” Gonzalez (chant/guitare) nous propose des sons principalement basés sur le thème de la guerre sur fond de thrash metal. Les nuques commencent à s”giter, les cornes commencent à se hisser : pas de doute, l’audience parisienne est conquise par ce metal franc et direct.

 

 

La salle s’est finalement remplie à vue d’œil, et nous voici ainsi fin prêts à accueillir OBITUARY. Quelques mois après son dernier passage en France, lors de la dernière édition du Hellfest, la bande démarre son set tout en puissance avec “Redneck Stomp”. Les frères Tardy et leur compagnons sont venus défendre l’incroyable album éponyme paru l’an passé. De ce fait, certains morceaux tels que “Sentence Day” et “Straight To Hell” entres autres sont interprétés durant cette heure et demi de show magistral. Dès leur entrée sur scène, les crowd surfers se donnent à cœur joie et n’attendent pas le classique “Slowly We Rot” pour s’amuser sur les têtes de leurs camarades de pogos. John Tardy est plutôt avare de longs discours et c’est peut-être mieux comme ça. La formation enchaine les morceaux en un claquement de cymbales. Tellement vite qu’on a du mal à y croire lorsque le show touche à sa fin. Le leader n’omet pas de présenter ses potes qui captivent tous, chacun à leur façon, notre regard. On ne sait donner de la tête entre la double pédale de Donald Tardy vive et agressive et ces riffs lourds et effroyables. Sans grande surprise, le quintette originaire de Floride achève le concert avec “Slowly We Rot”.

 

 

Les pionniers du death metal ont continué à nous faire vibrer (et les murs du Trabendo) à travers un show démesurément incroyable.

Setlist :

Redneck Stomp
Sentence Day
Visions In My Head
Chopped In Half / Turned Inside Out
Find The Arise
A Lesson In Vengeance
Brave
Dying
No
‘Til Death
Don’t Care
—-
Turned To Stone
Straight To Hell
Slowly We Rot

Ecrire un commentaire