ReportsSlideshow

NOTHING BUT THIEVES @ Casino De Paris (26/03/22)

Deux ans après la sortie de son album Moral Panic, le groupe alt rock Nothing But Thieves était de passage en France au Casino De Paris. RockUrLife raconte la première date d’une tournée européenne qui s’annonce grandiose !

Alors que le soleil se couche sur la capitale, la foule s’amasse dans la magnifique antre du Casino De Paris. La fosse est pleine à craquer et s’émeut quand retentissent des titres phares de Foo Fighters, en hommage à son batteur Taylor Hawkins, disparu ce jour.

Les quatre membres de BLACK HONEY finissent par s’avancer sur la scène, près d’une heure après l’horaire indiqué sur les billets. Heureusement, l’attente n’a pas démotivé la foule qui accueille le quatuor britannique indie avec enthousiasme.

La chanteuse Izzy B. Phillips et sa bande prennent possession des lieux avec une facilité déconcertante, entraînant le public avec eux. Après une bonne demi-heure de riffs plus efficaces les uns que les autres, ils ressortent acclamés par un auditoire visiblement conquis. A retrouver en concert en tête d’affiche le 15 juin au Backstage By The Mill.

Un show d’une intensité remarquable

A 21h pétantes, les fans exultent. NOTHING BUT THIEVES se montre enfin ! Le quintette anglais entre simplement sur scène et ouvre son set sans plus attendre avec “Futureproof”, issu de la réédition de l’album Moral Panic sortie en octobre 2021. L’audience est envahie d’une énergie débordante. Il faut dire qu’entre les envolées vocales parfaitement exécutées et les riffs ultra efficaces, la magie prend vie instantanément !

La formation alterne entre ballades et morceaux rock puissants mais toujours avec la même intensité. C’est ainsi que “Miracle, Baby” et “Is Everybody Going Crazy?”, entonnés avec la même fougue, suscitent le même accueil chaleureux, bras levés et têtes qui bougent en rythme.

Un public fidèle

Après avoir enchaîné les trois premiers morceaux à la vitesse de l’éclair, le frontman Conor Mason profite d’une petite pause pour remercier les fans parisiens de la bande d’être venus les applaudir. Nothing But Thieves entretient une relation étroite avec ses fans, de plus en plus nombreux chaque année mais surtout très fidèles ! Cela se traduit par des cris et des encouragements permanents.

L’assemblée connaît les paroles presque sur le bout des doigts et s’en donne à cœur joie quand elle est mise à contribution, comme sur “Trip Switch” ou lorsqu’elle entonne “Amsterdam” d’une seule voix. Il faut bien reconnaître que chez Nothing But Thieves, la mélodie sert le texte et inversement. C’est donc tout naturellement que la setlist s’équilibre entre les différents projets du groupe. Comme pour remercier ses fans de la première heure, venus en nombre si on se fie à l’enthousiasme généré par l’intro de “Graveyard Whistling”.

Un charisme impressionnant

Conor Mason n’est pas du genre bête de scène. Il reste souvent planté derrière son micro, laissant à ses deux guitaristes le soin d’occuper l’espace. Cependant, pas besoin de fioriture, le leader est doté un incroyable charisme, bien aidé par sa voix absolument singulière et remarquable.

L’interprétation magistrale d’une version acoustique de “Particles” en témoigne. Quelques jeux de lumières et un grand drap bleu suspendu en arrière scène suffisent. Et c’est là toute la force de Nothing But Thieves. Le talent scénique de la formation ne s’encombre de rien et c’est sûrement cette authenticité que viennent chercher les fans depuis toutes ces années.

Jacco Gardner. 7 février 2014.La Maroquinerie. Paris. Michela Cuccagna©

Les riffs ravageurs de Nothing But Thieves n’ont pas fini de nous faire danser ! On en a pris plein le cœur et les oreilles et on a déjà hâte de voir la bande reposer ses valises dans la capitale. Cela tombe bien, les Britanniques ont promis qu’ils reviendraient vite.

Nothing But Thieves Setlist Casino de Paris, Paris, France 2022, Moral Panic

Ecrire un commentaire

Albane Toulouse
Music speaks to people in a way that breaks down boundaries that words and actions sometimes can't.