Reports

NOTHING BUT THIEVES @ Bataclan (02/11/18)

19 octobre 2018 –  Nothing But Thieves fait son retour sur le devant de la scène alt rock avec un EP au nom tout aussi long que ses qualités sont nombreuses : “What Did You Think When You Made Me This Way?”. Deux semaines plus tard, les voilà au Bataclan. Nous ne pouvions pas rater ça !  

19h. Une file de rockeurs frigorifiés enserre encore le Bataclan quand THE BLACKMORDIA entre en scène. Fondé en 2014, le quintette parisien a eu la chance de débuter en première partie d’artistes tels que KISS et Nickelback, acquérant au passage une solide notoriété. Tout d’abord identifié comme un groupe de hardcore, il s’est assagi au fil des EP – jusqu’à sortir un single pop rock aérien il y a quelques mois. Des morceaux plus accessibles = plus de temps d’antenne. Le calcul est vite fait ! Mais ce soir, c’est un public de rockeurs que les jeunes gens doivent séduire. Épaulé par une section rythmique chauffée à blanc, le chanteur harangue la foule. “Notre album devrait sortir en 2019”, lance-t-il à un auditoire apparemment conquis. Rien de tel que de jouer à domicile !

 

 

A peine quelques mains ont-elles eu le temps d’agripper une pinte ou deux que DEAF HAVANA entre en scène. Peu importe que le groupe britannique soit sur les routes depuis bientôt une décennie, ce soir ce sera huit chansons et pas une de plus… Dommage ! Empruntant tout d’abord au hardcore, ils ont eux aussi bifurqué vers un pop rock plus convenu – et plus commercial. Naviguant entre mélodies électriques et paroles mélancoliques, le dernier album occupe la majeure partie du minuscule set. Quelques morceaux plus obscurs tels que “Mildred” ravivent néanmoins les fans. Qui seront sans aucun doute présents en nombre à leur retour le 12 mars prochain !

 

 

21h. Les machines à fumée vrombissent. Flanqué de ses deux guitaristes, Conor Mason s’avance sur le devant de la scène. L’attaque dévastatrice de “I Was Just A Kid” submerge la salle. Les pieds quittent le sol. Les bras se lèvent. Nous ne nous sommes pas trompés d’endroit ! Ne faisant plus qu’un avec la batterie, il martèle son cri du cœur jusqu’au tréfonds de nos âmes. Aussi déchirant que séduisant – sexy, même – NOTHING BUT THIVEVES transpire d’une fougue animale des plus envoûtante. Corps et coeurs s’enchevêtrent. Telle une tornade estivale, un circle pit naît et meurt au milieu de la fosse. Quelques “chanteurs” s’époumonent. Il aura pourtant suffi que les premières mesures de “Particles” se fassent entendre pour que le silence se fasse. Des centaines de téléphones – et quelques briquets renégats – illuminent le plafond de la salle parisienne. “That is the best show we had in a fucking while”, lance Conor le sourire aux lèvres. Dira-t-il la même chose demain ? Et après-demain ? Peu importe. Fin stratèges, les cinq musiciens concluent leur tour de force par le déjà culte “Amsterdam” avant de s’enfoncer dans les coulisses.

 

 

Trois ans après les attentats, le Bataclan irradie. Il y avait un mélange de bière et de joie de vivre dans l’air ce soir. Merci.

Setlist :

I Was Just A Kid
Ban All The Music
Wake Up Call
Soda
Broken Machine
Take This Lonely Heart
I’m Not Made By Design
Live Like Animals
Number 13
Particles
If I Get High
Trip Switch
Forever And Ever More
Sorry
—-
Afterlife
Itch
Amsterdam

Ecrire un commentaire