ReportsSlideshow

NOFX @ Elysée Montmartre (17/08/19)

Le groupe de punk mélodique s’est produit ce samedi soir à l’Elysée Montmartre et a dû essuyer bien des galères pour ne pas perdre son public, prêt à pardonner n’importe quoi, même la robe dentelle, pour revivre l’âge d’or de NOFX.

Blowfuse

Tout droit venu de Barcelone, le groupe de punk rock BLOWFUSE a l’honneur de fouler les planches de l’Elysée Montmartre. Presque à l’heure, le quatuor catalan, composé de Oscar Puig (chant), Sergi Bouffard (guitare), Victor Manas (basse) et Ricard Bouffard (batterie), fait son baptême du feu en France après trois albums édités. De quoi fournir une setlist digne d’une première partie de NOFX.

Après avoir repris ses titres les plus connus comme “Ripping Out”, issu du premier album “Into The Spiral” (2013) ou encore “Behind The Wall”, Blowfuse a le privilège de jouer les derniers morceaux de l’album “Daily Ritual”, sorti le 8 février dernier. Huit titres plus tard et autant de litres de transpiration écoulés dans la fosse, Blowfuse laisse la place à Hogwash.

Hogwash

Quel kif pour HOGWASH ! Cette date est d’autant plus symbolique pour le groupe parisien punk rock mélodique puisqu’il n’a jamais cessé de citer NOFX dans ses références musicales au même titre que Billy Talent et Foo Fighters. Florian, Rafik, Victor et Jeremy ferment le bal des premières parties à l’Elysée Montmartre avec une énergie affolante et des guitares à deux doigts de la combustion immédiate.

Presque quinze ans après son premier album “Old’s Cool, New’s Cool” paru en 2005, Hogwash est loin de miser sur l’improvisation. Avec des riffs exécutés à la perfection, un chant presque identique à la version studio, on a presque envie de voir les musiciens rejoindre NOFX à la fin du concert pour les voir jouer ensemble.

NOFX persiste et signe : punk never die!

Look délirant, cheveux bleus, robe bordeaux à dentelle sur un corps tatoué de délires psychés en tous genre, Fat Mike fait son entrée sous les cris et applaudissements d’un public en manque de rock. L’Elysée Montmartre peine à offrir le même paysage à tout le monde tant l’ancienne salle de bal révolutionnaire affiche complet.

Mais peu importe, on est là pour trembler au rythme des riffs effrénés du chanteur à dentelle, de Erik Sandin, El Hefe et Eric Melvin, doublement applaudis. “Dinosaurs Will Die” emboîte le pas et balance la sauce comme en 1990, date à laquelle 90% de l’auditoire roulait en skate, walkman dans la poche, pour aller au lycée. Malheureusement, le kickflip tourne mal, les premiers problèmes techniques débarquent.

NOFX se prend dans un croche-patte de problèmes techniques

Dès “Straight Edge”, Eric Melvin semble peiner avec sa guitare. À tel point que le guitariste aux dreadlocks bleutées envisage de finalement s’occuper de la partie basse. Ajouté à ce chaud froid subi par les fans, un Fat Mike bavard qui tente de ne pas couler et propose des blagues anglophones que personne ne comprend.

La furie du punk n’a qu’à bien se tenir, le problème est résolu : “Les Champs-Elysées” retourne l’Elysée Montmartre et nous rappelle pourquoi on leur pardonne ce malheureux interlude, tant pis pour Joe Dassin. “We March To The Beat Of Indifferent Drum” fait son arrivée et les premières notes de guitare font monter la température de dix degrés (refroidies par une personne malpolie de l’audience mais ne lui faisons pas honneur).

NOFX, toujours fidèle à son garage punk politisé

S’enchaînent ensuite “Seeing Double At The Triple Rock” du même album, qui n’a pas vieilli d’une corde, si ce n’est la voix de Fat Mike qui ne déshonore pas sa (mauvaise) réputation en live une fois sur trois. “Radio” et ses tonalités reggae font du bien et donnent l’occasion au groupe de souffler un peu. Le repos est de courte durée, “Green Corn” manque de faire exploser les tympans du premier rang.

Après une setlist à donner le tournis, pas moins d’une vingtaine de titres balayant vingt ans de carrière, NOFX rend hommage à la culture punk désinvolte et potache des années 1990 avec un concert bruyant, révolté dont les paroles anti-Bush, devenues presque anti-Trump, sont toujours d’actualité. NOFX est décidément l’un des meilleurs groupes punk rock vintage à n’avoir rien perdu de son chien mélodique !

NOFX Setlist Élysée Montmartre, Paris, France, European Tour 2019

Ecrire un commentaire