Reports

NECK DEEP @ Backstage By The Mill (29/03/16)

C’est qu’il s’en passe des choses en un an. A la même période, en 2015, Paris accueillait pour la première fois Neck Deep, première partie pour All Time Low aux côtés de Real Friends, au Bataclan. Carton plein pour le groupe, qui ravira les fans de la première heure et s’en fera des nouveaux par la même occasion. Le schéma se reproduira tant de fois qu’en l’espace de quelques mois, la fanbase de la formation aura doublé outre-Manche, et de l’autre côté de l’Atlantique. La sortie du dernier effort, “Life’s Not Out To Get You”, viendra sceller le phénomène ND. Ce soir, c’est au Backstage By The Mill que l’on retrouvera les jeunes Gallois pour leur première tête d’affiche dans la capitale, accompagnés de Creeper et WSTR, effectuant tous deux leur baptême parisien.

La soirée commence avec un peu de retard, laissant la chance aux nouveaux arrivants de prendre leurs marques. Les lumières s’éteignent, WSTR rentre en scène, devant une audience plutôt clairsemée, néanmoins attentive. Si la formation livre une prestation pleine d’entrain, elle sera pourtant quelque peu brouillon, comptant une poignée de fausses notes clairement audibles. On cerne pourtant le potentiel des Britanniques, dont l’efficacité en version studio nécessite d’être mieux mise en application sur scène. On pardonne le groupe qui, n’ayant qu’un an d’ancienneté, palliera sûrement à ce problème de précision et de prestance scénique par l’acquisition progressive d’expériences et d’automatismes live.

La prestance scénique, justement, semble, à contrario, incarner l’essence même du prochain groupe. CREEPER, comptant une poignée de fans dans les rangs, figurera comme une véritable révélation. Coup de cœur général pour ce combo d’horror punk formé en 2014 d’ex-Our Time Down Here et Hang The Bastard, qui, malgré ses trois EP seulement, affiche une maîtrise incroyable. L’identité des musiciens est déjà toute trouvée, la performance, renversante. Amis nostalgiques de My Chemical Romance et autres AFI, consolez-vous : la relève est assurée; Creeper figurant comme “the next big thing”. A suivre de très près !

Quelques changements de matériel et le moment tant attendu arrive enfin. NECK DEEP fait son entrée sur scène, chaleureusement accueilli par une horde d’applaudissements d’une audience indéniablement bouillonnante dès les premières notes de “Citizens Of Earth”. La setlist, justement, mettra à l’honneur le dernier album “Life’s Not Out To Get You” (2015), tout en s’agrémentant des chansons phares de “Wishful Thinking” (2014) ou encore “Rain In July/ A History Of Bad Decisions” (2014). De “Losing Teeth” à “Kali Ma”, en passant par “Crushing Grief (No Remedy)” à “Over And Over”, “Serpents” ou “What Did You Expect?”, toutes trouvent écho dans la foule. Aussi, la bande semble avoir largement gagné en assurance.

Si elle paraissait presque surprise de la réceptivité d’une assemblée qui n’était, à priori, pas la sienne dans la capitale l’année dernière, elle la maîtrise désormais avec aisance et succès. Les musiciens sont détendus, blagueurs, Ben Barlow contrôle sa voix, n’évite plus les notes délicates. L’ambiance est bon enfant, aussi bien sur scène que dans une fosse qui s’agite gaiement, effectuant quelques stagedivings ici et là. Mais vient déjà l’heure de la dernière chanson – “A Part Of Me”, littéralement reprise d’une seule voix par le Backstage -, qui, comme tout le monde le sait, ne l’est au final pas vraiment, comme le souligne le frontman en plaisantant. Après une période de réclame, ND revient sur scène pour trois morceaux : d’abord en solo acoustique, avec “Head To The Ground” et “December”, puis en full band pour “Can’t Kick Up The Roots”, durant laquelle les Anglais assisteront, surpris et amusés, à une gigantesque invasion de fans sur scène !

 

Date pleinement réussie pour Neck Deep dont le succès ne semble pas pouvoir être ralenti de sitôt. Bonne ambiance générale, prestations de qualité, cadre agréable (salle ni trop vide, ni trop comblée) : le public ressort ravi. Mention spéciale pour Creeper, qui a littéralement excellé sur scène. On en redemande !

Setlist :

Citizens Of Earth
Losing Teeth
Gold Steps
Crushing Grief (No Remedy)
Over And Over
Serpents
Kali Ma
Lime St.
Growing Pains
Smooth Seas Don’t Make Good Sailors
What Did You Expect?
A Part Of Me
—-
Head To The Ground
December
Can’t Kick Up The Roots