ReportsSlideshow

MILES KANE @ Olympia (28/04/22)

Le 28 avril marquait le grand retour de Miles Kane sur la scène parisienne. Le rockeur anglais n’avait pas été aperçu depuis 2018 pour son concert beaucoup trop court à La Cigale. Un concert qui nous avait un peu laissé sur notre fin, comme son album Coup De Grace qu’il était venu défendre à l’époque. En arrivant à l’Olympia, on en attendait donc beaucoup de lui, tellement son dernier album Change The Show a été une bonne surprise. 

20h10, ORACLE SISTERS ouvre la soirée. Deux jeunes hommes commencent à chanter en duo une ballade acoustique folk. C’est plutôt sympathique, l’ambiance est légère et le public se laisse volontiers entraîner. A la fin de la chanson, ils sont rejoints par deux jeunes femmes. L’une s’installe aux claviers pendant que l’autre prend la place de l’un des chanteurs qui s’empare de la batterie pour entamer le second morceau. Puis, c’est finalement la chanteuse qui se place à la batterie, le chanteur reprenant sa place initiale. Un jeu de chaises musicales amusant pour ce groupe multi-instrumentiste. Oracle Sisters nous propose pendant une demi-heure un mélange de chansons pop rock folk, fraîches et entraînantes version Bee Gees. A la fin de leur prestation, l’une des deux filles, visiblement à fond, se renverse une bouteille d’eau sur la tête avant de courir devant la fosse pour danser. L’audience applaudit chaleureusement ce groupe sympathique et un peu lunaire.

Le retour du showman

Même si l’Olympia n’est pas totalement pleine ce soir, on sent l’excitation monter de plus en plus en attendant MILES KANE. C’est à 21h10 qu’il fait son arrivée avec “Don’t Let It Get Your Down”, premier extrait de Change The Show. Les fans connaissent déjà les paroles par cœur et ne se font pas prier pour les chanter avec notre dandy british. Change The Show marque un retour à la simplicité pour le chanteur et cela se voit également dans son attitude. Fini le maquillage, les paillettes et les combinaisons moulantes de 2018, place à la sobriété et à l’efficacité. Ce qui n’a pas changé en revanche, c’est cette énergie débordante dont l’Anglais fait preuve depuis ses débuts.

En véritable bête de scène qu’il a toujours été, il nous offre un show tiré au cordeau. Tout est parfait, rien n’est laissé au hasard, aussi bien les postures de la rockstar que l’enchaînement des titres et les jeux de lumières, rouges pour la plupart, à l’image de la pochette du dernier disque. L’assemblée est conquise. Il faut dire que l’enthousiasme des musiciens est particulièrement communicatif.

Don’t forget who you are

La setlist est un beau mélange des meilleurs sons du rockeur. Morceaux rocks (“Inhaler”, “Give Up”), glam rock (“Cry On My Guitar”, “Coup De Grace”), rock sixties and soul (“Caroline”, “Never Get Tired Of Dancing”), reprises de son groupe avec Alex Turner, The Last Shadow Puppets (“Aviation”, “Standing Next To Me”), le musicien nous montre ce soir toute la diversité de son répertoire et l’étendue de son talent. Il enchaîne les riffs de guitare, toujours avec cette même perfection qui le caractérise, pour notre plus grand plaisir. La reprise du “Don’t Let Me Down” des Beatles avec les Oracle Sisters marque un autre beau moment dans cette soirée qui n’en finit plus de nous convaincre.

L’apothéose est atteinte lorsque les premières notes de “Don’t Forget Who Are” résonnent dans un Olympia définitivement survoltée. Tout l’auditoire reprend ces paroles, désormais devenues emblématiques. Miles Kane termine par la chanson éponyme de son nouvel album “Change The Show” avant de disparaître quelques minutes pour un dernier rappel. Sans surprise, “Come Closer” provoque une nouvelle hystérie générale et on voudrait que les “ahh-ah-ah, whoa-oh-oh” du refrain, repris en chœur par tout le public, ne s’arrêtent jamais.


Les lumières se rallument après une petite heure et quart d’un set grandiose avec un Miles Kane qui, comme à son habitude, a tout donné. On a du mal à s’y faire mais c’est fini. Tandis que l’Olympia se vide peu à peu, les fans continuent de chanter à tue-tête le refrain de “Don’t Forget Who You Are”, tout en se dirigeant vers la sortie. Cette chanson, devenue un véritable hymne, comme pour prolonger ce moment magique un peu plus longtemps. Miles Kane ne change pas le show, il le rend encore meilleur !

Miles Kane Setlist L'Olympia Bruno Coquatrix, Paris, France 2022

Crédit photos : Théophile Le Maitre

Merci à Julia et Théophile de Pop&Shot pour leur aide précieuse.

Ecrire un commentaire