Reports

MAYDAY PARADE @ Glazart (04/06/11)

Après une tournée en Angleterre et un passage par le Slam Dunk Festival le 29 mai dernier, Mayday Parade a décidé de faire un tour par Paris pour le plus grand plaisir des fans français. Le groupe originaire de Tallhassee (Floride) a choisi le Glazart pour reprendre des titres présents sur leurs deux albums “A Lesson In Romantics”, (2007) et “Anywhere But Here” (2009). Le public était au rendez-vous et la chaleur de la salle ne les a pas découragé une seconde, bien au contraire.

Au moment où le premier groupe, F.B.L ou Fédéral Bureau of Lovers, entre en scène, la salle n’est pas encore remplie et bon nombre de personnes ont choisi d’attendre à l’extérieur. Le son plutôt rock passe plutôt bien mais les paroles sont quelques peu déroutantes surtout lorsque l’on vient voir une formation américaine pop rock en tête d’affiche. Avec des chansons tel que “Fénoménal”, cela en fait sourire plus d’un et le public reste dubitatif mais joue le jeu. On retrouve Vinz à la batterie, Juice à la guitare, Criss à la basse et Zaki au chant et à la guitare. Ce dernier n’a eu qu’à prononcer le nom de Mayday Parade pour que les gens se mettent à crier. Face à un “elle est vraiment, elle est vraiment phénoménale la la la”, il y a de quoi être surpris. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on voit un groupe rock chanter dans la langue de Molière. Après trente minutes sur scène, F.B.L se retire et laisse place à un second groupe quelques minutes plus tard, français eux aussi.

The Earl Grey, comme le thé, les paroles dans la langue de Shakespeare et un son rock avec une pointe de british. Dès les premières notes, on accroche et c’est d’ailleurs pendant leur set que la plupart des gens rejoignent la fosse. Formé en 2009 par Alexandre Ragon, qui après six ans de formation musicale, entouré de musiciens talentueux, mène la composition et la production de la plupart des chansons. Et cela fonctionne, le résultat sur scène est tout simplement génial, avec des titres pop rock comme “It’s About Freedom”, “Day Off” ou encore “In This Memory”, extraits de leur dernier EP paru en novembre 2010. Alex (chant/guitare), Félix (guitare), Mike (guitare), Le aids (basse), Laurent (clavier/basse) et Adrien (batterie) ont assuré un set de plus de trente minutes aux influences allant de The Rocket Summer à Jack’s Mannequin en passant par Boys Like Girls. Le frontman décide aussi de présenter “Heart Of Glass”, titre qui sera sur leur premier album. La reprise de “Raise Your Glass” de Pink est une véritable surprise : sauts, reprise des paroles, l’audience adhère totalement. Une cover très rock, à l’image du groupe. Pari réussi pour The Earl Grey qui conclut son set sur “Stay Away”, durant lequel Alex est rejoint par Paul, le guitariste des parisiens de Chunk! No, Captain Chunk!. Une première partie comme on aimerait en voir plus souvent et qui a littéralement chauffé le public. Il fait de plus en plus chaud dans la salle et pendant qu’on installe le matériel, la foule aussi masculine que féminine, tente d’être au plus près de la scène.

Il est 21h05 quand les lumières s’éteignent et c’est sur la musique de Terminator 2 que le public acclame l’entrée sur scène de Mayday Parade. C’est dans une chaleur presque étouffante que les premières notes de “Jamie All Over” retentissent. Derek Sanders (chant) qui transpire déjà, se rend directement vers son public. Un public de fans qui connaissent les chansons du groupe. Accompagné au chant par Jeremy (basse), le groupe fait trembler le Glazart par son dynamisme sur scène. “Kids In Love” et “When I Get Home, You’re So Dead” nous plongent directement dans l’univers Mayday Parade et sa rythmique menée par Jake à la batterie ainsi qu’Alex et Brooks à la guitare. Entre deux chansons, Derek tente quelques mots en français, “Bonjour, je m’appelle Derek, comment ça va ?”. C’est sur “Miserable At Best” que ce dernier se met au clavier dans une ambiance plus intime pour le plus grand plaisir de la gente féminine. “Anywhere But Here” est aussi l’occasion pour le public de bouger, sauter dans tous les sens et le contact qu’ont les musiciens avec leur public, majoritairement composé de fans, est très présent. Ce concert était d’ailleurs très attendu par les fans français, puisque comme Derek le faisait remarquer, certaines têtes ne lui était pas étrangères et pour beaucoup d’entre eux, il a fallu se rendre en Angleterre pour pouvoir voir Mayday Parade en live ! Ces derniers quittent la scène après avoir interprété “Get Up” et reviennent quelques minutes plus tard pour un rappel avec “Jersey”. C’est avec grand plaisir que le public accueille ce rappel et rejoindra d’ailleurs le combo sur scène à la fin. Une scène envahie par les fans qui se joignent au quintette pour les dernières notes de ce concert, tel que le public l’avait fait pour You Me At Six au Trabendo en décembre dernier. L’idée n’a pas déplu à Mayday Parade qui s’en va avec le sourire.

Ce show était l’occasion pour Mayday Parade de voir son public français et surtout de faire son tout premier concert en tête d’affiche dans notre capitale. Un concert plutôt réussi pour le groupe américain qui en plus d’avoir apprécié Paris, était heureux de rencontrer ses fans en France. Et le moins que l’on puisse dire c’est ce que ces fans étaient bel et bien présents pour cette soirée !

Setlist :

Jamie All Over
Kids In Love
When I Get Home You’re So Dead
I’d Hate To Be You When People Find Out What This Song Is About
Three Cheers for Five Years
Miserable At Best
If You Wanted a Song Written About You, All You Had to Do Was Ask
Anywhere But Here
Black Cat
You Be The Anchor That Keeps My Feet On the Ground, I’ll Be The Wings That Keep Your Heart In The Clouds
Get Up
—-
Jersey


Crédit photos : Jennifer Wagner