Reports

MAT BASTARD @ La Maroquinerie (30/05/17)

Deux ans après son départ aux Etats-Unis et suite à la séparation du groupe Skip The Use, Mat Bastard revient sur le devant de la scène avec son premier album solo. Ce mardi soir marque la release party de “LOOV”, l’occasion pour pour Mat Bastard de dévoiler ses nouveaux titres, un premier extrait en featuring avec A-Vox étant déjà disponible sur la Toile. C’est d’ailleurs le duo ardennais électro rock qui ouvre la soirée affichant sold out.

Le duo français A-VOX fait son entrée en scène. La première chose que l’on remarque est que la formation travaille son identité visuelle, une couleur : Le rouge, qui sera présent sur le clavier, les micros, les baguettes de batterie mais aussi les cheveux de la chanteuse Anthéa ! Le jeu de scène complète également tout cela avec des baguettes lumineuses, mais aussi un pad accroché à la cuisse de la frontwoman, de quoi retenir l’attention. A part l’aspect visuel, tout est carré, Anthéa et Virgile bougent sur scène, l’espace, bien que petit à La Maroquinerie, est entièrement exploité, et A-Vox n’hésite pas à faire chanter le public présent, qui commence à se réveiller, entrainé par l’énergie communicative qui se trouve sur scène. Côté musique, tout tourne aux samples et de temps en temps du clavier mais ce sont les performances à la batterie ainsi qu’au chant qui sont les plus remarquables. Mais après trente minutes, A-VOX quitte la scène promettant de revenir d’ici peu.

L’audience s’impatiente pendant l’entracte, l’arrivée de Mat Bastard se fait longue. Mais un peu après 21h, les lumières finissent par s’éteindre et le spectacle peut commencer, il est enfin temps de savoir ce que l’ex-Skip The Use a mijoté pendant ces années d’absence

Les guitares ronronnent, la batterie fait beaucoup de bruit, les basses sont lourdes, première surprise : les compositions du disque n’ont rien de pop. Mat pousse la voix au point de screamer à plusieurs reprises, et plus les chansons s’enchaînent et plus on se rend compte que l’album solo de MAT BASTARD est à la fois très varié, mais aussi un véritable retour aux sources, avec des sons bien plus rock et bien évidemment plus punk que le single “More Than Friends” interprété ce soir en live avec A-Vox, de retour sur scène. Sur scène, Mat retrouve d’ailleurs ses anciens camarades de Carving, Mike et Olive, avec qui il a fondé son groupe punk. Ces derniers en profiteront pour jouer notamment “The Incredible Story Of Bobby Lee” de l’époque et apporter au passage quelques blagues, comme sur le fait de devoir chanter en français pour faire plaisir à son label Universal avant la reprise du “J’T’Emmène Au Vent” de Louise Attaque et autres anecdotes entre deux morceaux.

On connait Mat Bastard en véritable bête de scène, il le prouve encore ce soir, mais l’assemblée est en grande partie responsable de la réussite de ce show. Très rapidement dans l’ambiance, les fans parisiens suivent l’ex Skip The Use quelque soit sa requête : chanter les paroles de “Rosemary”, “Stand As One”… ou tout simplement crier “Carotte” !

Rappel oblige, le retour des musiciens sur scène se fait en silence, avant que les premières notes du “Ghost” de Skip The Use se fassent entendre, ce qui ne manque pas de provoquer l’hystérie la plus totale chez les fans présents. Toutes les bonnes choses ont une fin, mais pour le final c’est “en famille” que ça se passe, car une grande partie de l’auditoire s’empare de la scène créant un joyeux bordel sur l’ultime “Bastard Song”, troisième morceau joué de STU ce soir. Mat Bastard, fidèle à lui-même, ne pouvait finir son set par un message fort et engagé en entonnant “La Jeunesse Emmerde Le Front National” de Berurier Noir, le majeur levé.

Une soirée explosive à La Maroquinerie, les fans amateur de sons plus agressifs ont pu être rassurés, car ce concert annonce un album très intense, honnête et sans doute l’un des meilleurs de l’année. Il n’y a plus qu’à attendre la sortie de “LOOV” le 16 juin, ou à se rendre sur l’un des nombreux festivals où se produira Mat Bastard cet été.

Setlist :

Wild
Shift The Control
Rosemary
Honestly
The Incredible Story Of Bobby Lee
Stay Close To Me
J’t’emmène Au Vent
Don’t Want To Be A Star
I’ve Got The World On A String
More Than Friends
Stand As One
Tamachute
—-
Ghost
Bastard Song
La Jeunesse Emmerde Le Front National