Reports

MASS HYSTERIA @ Le Trianon (11/03/16)

Vendredi dernier, la tournée des géants du metal français Mass Hysteria s’est arrêtée par le Trianon, à Paris, pour un concert survolté. On y était.

Quelques mois après la sortie de l’excellent dernier album “Matière Noire“, c’est dans une salle complète que nous avons la chance de retrouver Mass Hysteria. Alors que le public est encore en train d’entrer, les plus chauds peuplent déjà les premiers rangs pour l’arrivée d’ARTWEG, en première partie. Le groupe de hardcore français entre rapidement en scène devant un auditoire qui, s’il est encore peu nombreux, est déjà prêt à mettre l’ambiance. Et le set énergique de la formation aux deux chanteurs s’y prête parfaitement bien. La sonorisation n’est pas terrible, mais le mélange des deux voix et les compos innovantes sont bien là pour nous faire bouger. Les musiciens sont très humbles, échangent beaucoup avec l’auditoire, et on passe un très bon moment.

L’heure du changement de plateau sonne, et entre temps, la salle s’est bien remplie. Comme d’habitude, l’assemblée des Français est très diversifiée, des fans de la première heure aux plus récents, des plus calmes aux plus pogoteurs, des plus discrets à ceux qui portent un costume de licorne dans la fosse (oui). Les lumières s’éteignent enfin pour l’entrée de MASS HYSTERIA. Le rideau rouge du Trianon s’ouvre doucement dans des flashs de lumières pour laisser entrevoir, au centre de la scène, une jeune femme couverte de cette “matière noire”, comme sur la pochette du disque. La courte intro scénographique fait déjà son petit effet, et le quintette enchaîne tout de suite sur le single explosif “Chiens De La Casse” suivi de… tout l’album ! Chaque titre est interprété à la perfection et soutenu par de très beaux effets de lumières. Le set est, sans surprise, très politique. Notamment au regard de la récente Loi Travail, contre laquelle Mass appelle à se mobiliser, “mais toujours sans haine”. La formation rend aussi hommage aux victimes du 13 novembre, à qui est dédiée “L’Enfer Des Dieux”, morceau évoquant justement le fanatisme. Enfin, bien sûr, la voix de Mouss s’élève pour défendre le metal et la culture alternative avec “Plus Que Du Metal”, pour lequel est invité Marc Animalsons, créateur du morceau, à la troisième guitare.

 

  

A la suite de cette première “partie” de spectacle se suivent les succès des autres albums du groupe, avec bon nombre d’invités prestigieux, tels que Stéphane Buriez de Loudblast sur “World On Fire”, Reuno de Lofofora sur “Donnez-Vous La Peine”, ou encore les ex-Mass Hysteria Nico et Vinz, respectivement sur “L’Archipel Des Pensées” et “Knowledge Is Power”. Le groupe se lâche aussi, malgré les contre-indications de la sécurité, pour venir interpréter “P4” au coeur d’un circle pit, dans la fosse.

Le set s’achève finalement sur un magistral “Furia”, sous une pluie de confettis. Plus besoin de préciser que les Mass Hysteria sont définitivement les rois du metal en France.

Setlist :

Intro
Chiens De La Casse
Vae Soli
Vector Equilibrium
Notre Complot
L’Espérance Et Le Refus
Tout Est Poison
L’Enfer Des Dieux
A Bout De Souffle
Matière Noire
Plus Que Du Metal
Mère D’Iroise
Contraddiction
P4
Une somme De Détails
Babylone
Positif A Bloc
Pulsion
World On Fire
L’Archipel Des Pensées
Knowledge Is Power
Raining Blood
Enter Sandman
Respect To The Dance Floor
Donnez-Vous La peine
Furia