ReportsSlideshow

MARK LANEGAN BAND @ Le Trianon (08/12/19)

En ce dimanche d’un week-end bien casanier en raison des grèves, quelques courageux ont mis un nez dehors pour aller voir Mark Lanegan revenir sur scène dans la capitale. Après de complexes (voire laborieux) trajets dans Paris, nous voilà dans la chaleur du Trianon, parce que Mark Lanegan, ça se mérite.

Ambiance rock n’roll mais pas trop

Tout commence avec THE MEMBRANES, groupe britannique de post punk. Les vieux rockeurs débutent devant une salle clairsemée, faute à la grève qui empêche une partie du public de se déplacer. Le groupe a de l’énergie à revendre, s’agite sur scène pendant que les placeurs circulent entre les rangs. Et oui, ce concert est assis, y compris dans la fosse ! Après leur set, les Membranes restent quelques moments devant la scène, le temps des balances, pour rencontrer l’audience. L’ambiance à l’anglaise !

Concert au calme

Un peu après 20h30, les lumières s’éteignent et Mark Lanegan entre sur scène accompagné de son groupe, le MARK LANEGAN BAND. Sans un mot, ils se lancent avec “Knuckles”, qui sent bon le vieux rock. Devant un auditoire assis, il faut admettre que l’ambiance met un peu de temps à s’installer. D’autant plus que les musiciens sont tous très statiques et que la lumière rouge jette une ombre sur le chanteur dont on distingue simplement l’ombre.

L’assemblée s’éveille avec “Hit The City”, l’un de ses singles les plus plébiscités dans les années 2000. C’est le thème de la soirée : retrouver la voix caverneuse et rauque de l’unique Mark Lanegan, qui nous ramène aux fondements du rock n’roll. Bien installé dans les sièges, l’assistance part de nouveau à la conquête de l’Amérique.

Musiciens au sommet

On ne peut qu’attester de la qualité des musiciens sur scène. Malgré le fait qu’ils ne bougent que dans un rayon de vingt centimètres sur scène, l’expérience parle. Les morceaux s’enchaînent, avec peu de dialogues avec le public, si ce n’est que quelques remerciement lancés d’une voix à la Nick Cave. Du rock au grunge, avec parfois quelques touches 80’s, à l’image des albums de l’artiste, le concert est éclectique. Il est toujours difficile de donner un style particulier à l’une des figures les plus créatives du rock n’roll.

Les dernières années ont été celles de nombreuses collaborations et, pour le bonheur du public, on en retrouve certaines. Quelques spectateurs sortent des rangs pour être debout dans les allées et profiter de titres plus agités. C’est notamment le cas pendant le rappel : la formation reprend “Gospel Plow” de Screaming Trees, mais surtout “Hangin’ Tree” de Queens Of The Stone Age. Voilà qui finit de mettre un Trianon debout !

Le concert a été une belle réussite musicale, le Mark Lanegan Band a toujours tout pour plaire ! On regrettera le manque d’interaction avec une salle pourtant très à l’écoute. Mais c’est l’artiste et l’ambiance grunge que les fans sont venus chercher, et ils l’auront trouvé !

Mark Lanegan Setlist Le Trianon, Paris, France 2019, Somebody's Knocking

Ecrire un commentaire