Reports

LOUISE ATTAQUE @ La Cigale (02/06/16)

En février dernier, Louise Attaque était de retour avec un quatrième album “Anomalie”. Pour fêter leurs retrouvailles, les musiciens étaient pour trois soirées à La Cigale de Paris. Nous y étions jeudi 2 juin pour tout vous raconter.

Un peu avant 20h, Louise Attaque arrive sur scène pour nous présenter le groupe de sa première partie, THE SEASONS. Le quatuor est originaire du Québec : deux chanteurs tous deux guitaristes, un bassiste et un batteur. Le groupe respire l’originalité. L’énergie est bonne. The Seasons communique avec le public. L’un des chanteurs n’hésite pas à faire quelques pas de danse pendant les morceaux. A la fin du set, ils se lancent dans une reprise de Serge Gainsbourg, “Les Papillons Noirs”, dans une version rock, très rythmée et la termine de manière déjantée avec un furieux solo de batterie. La prestation fait l’unanimité et est saluée par la salle.

Peu après la fin de The Seasons, La Cigale diffuse “Sunday Morning” de The Velvet Underground. C’est à ce moment que LOUISE ATTAQUE fait son entrée sous les acclamations d’un auditoire déjà chaud. On retrouve les trois membres originaux, Gaëtan Roussel, Arnaud Samuel et Robin Feix sur le devant de la scène. Derrière eux et surélevés, Nico est à la batterie et Yohan aux claviers. Une petite introduction pour nous annoncer le programme : des titres du nouvel album, d’autres plus anciens mais d’abord “une chanson d’avant avant-hier”, “Ton Invitation”. L’assemblée entonne les paroles dans une ambiance joviale. La salle est déjà conquise. Louise Attaque enchaîne par deux chansons du nouvel album, “Avec Le Temps” et “Anomalie” dans une ambiance exaltée. Le violoniste Arnaud Samuel fait taper des mains le public en le guidant avec son archet.

Tout le monde est debout. Gaëtan Roussel domine la scène avec ses grandes enjambées. La fosse saute pendant “Si L’On Marchait Jusqu’A Demain”. Côté nouvelles chansons, le quintette nous emmène allée “Du Grand Banditisme”. La foule est survoltée sur “La Chute” et son violon qui fait frissonner. Il nous présente aussi sur scène “L’Insouciance” qui commence avec des roulements de tambour dans une ambiance plus feutrée. La formation nous raconte l’histoire qui se cache derrière ce morceau. Il y a un vrai partage entre Louise Attaque et l’audience. Les spectateurs qui prouvent leur fidélité en chantant les moindres paroles des chansons, que se soit sur “Léa” et son instrumentale optimisée, “Tu Dis Rien” et son introduction très rock ou encore “La Plume” et son final explosif. Louise Attaque continue avec une reprise qui lui ressemble parfaitement, “Sur Un Volcan” de La Maison Tellier.

Dans la salle, toutes les générations sont présentes. Il y a des fans de la première heure, ceux qui ont emmené leurs enfants et les plus jeunes qui connaissent toute la carrière de Louise Attaque. C’est à ce moment que Gaëtan Roussel demande à l’assemblée où elle était en 1997. Louise Attaque nous rappelle ce qu’il faisait à cette période en enchaînant “Savoir” et “Amours” figurant sur le premier album. Onze ans après, les chansons résonnent à La Cigale. Les applaudissements pleuvent pendant plusieurs minutes. Dans cette ambiance festive, la nostalgie joyeuse se poursuit avec “Les Nuits Parisiennes” et “J’t’Emmène Au Vent”. Le chanteur laisse la foule chanter les célèbres refrains à sa place.

Le groupe nous offre deux rappels. Le premier débute sur “Si C’Etait Hier” suivi par “Arrache-Moi” dans une atmosphère plus sombre avec un bassiste habité par le son qu’il produit. A la fin du rappel, Louise Attaque présente et fait applaudir chaque membre de son équipe avant d’inviter The Seasons sur scène pour une reprise de “Ta Douleur” de Camille, version rock. La prestation est dynamique et dansante. Louise Attaque n’en finit pas avec les rappels et revient une deuxième fois sur scène. Cette fois, ce sont les trois membres de la formation d’origine qui sont de retour autour d’un seul micro. Ils nous offrent une version acoustique et poétique de “Un Peu De Patience”. Le public de La Cigale réserve une ovation pour Louise Attaque. Les applaudissements durent jusqu’au moment où résonne “Don’t Stop Me Now” de Queen pour finir sur un clin d’œil festif.

Pour sa deuxième date à La Cigale, Louise Attaque a livré une performance remplie d’émotions. Un jeu parfait et un groupe heureux d’être de retour sur scène face à un public déchaîné qui le suit depuis plus d’une décennie dans une ambiance de fête.

Setlist :

Ton invitation
Avec Le Temps
Anomalie
Si L’On Marchait Jusqu’A Demain
Il N’Y Avait Que Toi
L’insouciance
Léa
La Plume
Du Grand Banditisme
La Chute
Sur Un Volcan
Tu Dis Rien
Qu’Est-Ce Qui Nous Tente ?
Savoir
Amours
Les Nuits Parisiennes
J’t’Emmène Au Vent
—-
Si C’Etait Hier
Arrache-Moi
Chaque Jour Reste Le Nôtre
Ta Douleur
—-
Un Peu De Patience