ReportsSlideshow

LEWIS CAPALDI @ Olympia (12/02/20)

L’artiste émergeant est le plus grand succès commercial de 2019 en Grande Bretagne. Lewis Capaldi pose ses valises à l’Olympia pour un concert unique.

C’est FATHERSON qui assure la première partie. Avec trois albums à leur compteur, les musiciens ont une discographie plus importante que la tête d’affiche du soir. Ce ne sont donc plus des débutants. Et cela se ressent dans leur musique. Sans être transcendant, l’essentiel est assuré avec des titres rock maîtrisés. Le public semble apprécier et le groupe va même jusqu’à dire que c’est leur concert préféré de la tournée.

Un artiste attendu

20h45. L’assemblée se met à chanter sur les différentes musiques d’ambiance. L’impatience est palpable. La foule s’amasse pour ce concert très attendu.

Une scénographie efficace

Quatre membres composent le groupe accompagnant LEWIS CAPALDI : une guitare, une basse, une batterie et un clavier. Les musiciens sont surélevés sur des plateformes à led permettant de moduler les ambiances. Des colonnes de projecteurs verticales de part et d’autre de la scène permettent un éclairage très dynamique pour un rendu réussi sur la globalité du concert. Au niveau du son, le rendu est plus décevant, avec des basses trop mises en avant. En conséquence, la guitare et le clavier/piano sont totalement en retrait, voir inaudibles par instants.

Lewis Capaldi alterne les morceaux où il joue de la guitare sèche ou électrique, avec des moments où son seul instrument est sa voix. On peut reprocher que les morceaux joués n’ont pas droit à des ajouts. En effet, le bref passage instrumental avant “Fade” nous met l’eau à la bouche. Tout comme les rares envolées rythmiques de la batterie.

Un succès indissociable de sa voix

Même si le concert ne brille pas par la variété des accompagnements et des titres, on ne peut absolument rien critiquer en ce qui concerne sa voix. Reconnaissable. Unique. Elle porte littéralement le succès de l’artiste outre-Manche.

Bienvenue en Angleterre

Lewis Capaldi s’est également fait connaître grâce à sa forte personnalité et sa façon de s’exprimer. Autoproclamé comme la “Beyoncé Écossaise” dans les médias, il n’a pas manqué d’humour lors de ses différents accrochages avec Noël Gallagher en 2019. Fidèle à sa réputation, il n’hésite pas à faire une entrée remarquée sur la scène de l’Olympia. Un passage mélancolique avec “The Sound Of Silence” de Simon And Garfunkel interrompt la musique d’entrée électro, coupée à son tour par une corne de brume ponctuée d’un “I am just kidding”. La reprise des sonorités électro coïncide avec l’entrée sur scène de Lewis Capaldi qui est accueillie comme une véritable rockstar.

A peine arrivé sur scène, le set débute avec l’un des meilleurs titres live de la soirée, “Grace”. Les singles “Bruises”, “Before You Go” et “Someone You Loved” sont également très bien exécutées. Le reste est relativement insipide mais l’artiste peut remercier un public majoritairement anglophone qui connait littéralement toutes les paroles de ses chansons.

Moitié concert, moitié One Man Show !

Très à l’aise sur scène malgré son éclosion récente, il n’hésite pas à rentrer en interaction avec son audience. Le rythme du show est majoritairement constitué de deux morceaux joués consécutivement, suivi de cinq minutes durant lesquelles il échange et raconte tout ce qui lui passe par la tête. Ses premiers mots sont d’ailleurs en français : “Je m’appelle Lewis Capaldi, je suis gros, je suis très gros”. Il n’hésite pas à narguer l’assemblée en la remerciant d’avoir acheté un billet pour ce soir et contribué à financer sa vie et ses bêtises. Ses fans lui offrent également de nombreux cadeaux : une peluche anaconda, des dessins ou encore des sneakers. Les échanges sont nombreux et font parties intégrantes du spectacle, le rendant un peu plus vivant que les simples chansons jouées.

Lewis Capaldi est un personnage unique dans le paysage musicale actuel. Et malgré quelques faiblesses dans ses morceaux on passe toujours un bon moment en sa compagnie !

Lewis Capaldi Setlist L'Olympia Bruno Coquatrix, Paris, France 2020, Divinely Uninspired to a Hellish Extent

Ecrire un commentaire

Augustin Gobs
Passionné d'indie rock, vous pouvez retrouver les meilleurs albums, chansons de chaque année ainsi que de nombreux Best Of sur mon compte Spotify.https://open.spotify.com/user/tintingob?si=-2sa86N4RqKcRcMQkJMuOw