ReportsSlideshow

LANDMVRKS @ La Maroquinerie (19/03/22)

Retour dans la capitale pour la formation marseillaise LANDMVRKS avec sous le bras son dernier album Lost In The Waves.

C’est le groupe français ASHEN qui est ce soir le premier à fouler la scène de La Maroquinerie. La groupe fraichement formé en 2021 vient défendre son EP intitulé Sapiens devant une salle déjà bien remplie. Le public est visiblement très réceptif et ne manque pas de le faire savoir. Que ce soit musicalement parlant ou bien sur scène, la formation est très prometteuse.

La soirée continue avec TEN56. qui joue son tout premier concert. Toutefois, pas d’inquiétudes à se faire, car nous avons affaire à un line up explosif. Le groupe est composé au chant d’Aaron Matts, anciennement aux commandes de Betraying The Martyrs, mais aussi de membres de Kadinja, Earth Trip, Novelists FR et Uneven Structure. Ce qui se passe sur scène est à la hauteur de nos espérances, l’audience se déchaine et n’hésite pas à chanter, notamment durant “Boy”. Les titres issus de l’EP Downer Part.1 sont une vraie claque bien leste. Comme si ce n’était pas assez, le groupe joue en exclusivité son prochain single “Yenta”. Nous pouvons vous l’assurer : c’est encore une fois du très lourd !

En bande organisée

L’ambiance est électrique quand LANDMVRKS arrive sur scène avec “Lost In A Wave” tirée de l’album Lost In The Waves sorti l’an dernier. Le concert est à guichets fermés depuis plusieurs semaines pour le retour du quintette et vu le chaos général qui s’installe dès les premières notes, la capitale attendait les Marseillais de pied ferme !

Le groupe est ce soir sans son bassiste Rudy Purkart, temporairement au Canada. Toutefois, il est remplacé par Aurélien Mariat, anciennement membre de Modern Error. LANDMVRKS est, comme à son habitude, épatant sur scène. Florent Salfati est un vocaliste hors-pair et l’aisance avec laquelle il alterne entre différents styles de chant force l’admiration.

Côté setlist, on retrouve plusieurs anciens morceaux dont “Wake Up Call”, “Winter” ou encore “Blistering”. S’ajoutent à eux deux inédits issus de la réédition de Lost In The Waves sortie le 18 mars dernier. Tout d’abord “Death” en featuring avec Drew York de Stray From The Path et lors du rappel “Self-Made Black Hole” avec les Lyonnais de Resolve. Kévin D’Agostino, derrière les futs, carbure depuis le début du set sans un accroc, excellant aussi bien en live qu’en studio sur tous les morceaux.

Le slam de trop

Le set est brièvement interrompu par un léger incident technique. Les nombreux slams semblent avoir eu raison d’une des pédales de guitare appartenant à Nicolas Exposito rendant impossible pour le groupe de jouer “Tired Of Tt All”. Ce dernier tente de rire de la situation avec Paul Cordebard (guitare) dont le pedalboard est aussi malmenée par l’absence de barrières. Tant pis pour cette fois, LANDMVRKS enchaine après avoir gentiment demandé au public de faire attention au matériel. Les Marseillais continuent avec “Scars”, l’un des piliers de leur discographie. À la surprise générale, Florestan Durand (Novelists FR) apparait sur scène afin d’assurer son solo de guitare !

LANDMVRKS termine en beauté la soirée avec “Fantasy” et quitte la scène alors que les premières notes de “Bande Organisée” se font entendre. Malgré un petit désagrément technique causé par un public déchainé, c’est un sans faute pour LANDMVRKS. Impossible de lui reprocher d’avoir mis l’ambiance, mais si nous étions tatillons, nous dirions qu’il manquait “World Of Pain” à la setlist !

Nous ressortons de La Maroquinerie avec l’envie d’en entendre plus d’Ashen et Ten56. qui sont déjà deux groupes dont l’avenir s’annonce prometteur. Pour ce qui est de LANDMVRKS, la formation sera cet été à l’affiche du Hellfest.

LANDMVRKS Setlist La Maroquinerie, Paris, France 2022, Lost in the Waves Tour

Ecrire un commentaire