ReportsSlideshow

KENNY WAYNE SHEPHERD BAND @ Alhambra (06/11/19)

Cette semaine, l’Alhambra accueillait un bout de Louisiane avec le Kenny Wayne Shepherd Band. Le groupe de blues, mené par le guitariste Kenny Wayne Shepherd bien connu depuis quelques années, est venu défendre le nouvel album “The Traveler” avec une date unique à Paris. On vous raconte tout !

Début en douceur

Pour ce concert, pas de première partie. On entre directement dans le cœur du sujet à 20h et des poussières. En attendant les artistes, on note tout de même le manque de bar; pas de bière dans la salle ! Une attente toute en sobriété donc, puis les musiciens entrent sur scène, accompagnés d’une bande son qui annonce le groupe.

Quelques chansons du nouvel album, chantées par Noah Hunt ouvrent les hostilités. On sent dans l’audience les fans qui suivent Kenny Wayne Shepherd depuis longtemps, qui hochent doucement la tête. L’ambiance n’est pas à son comble, mais, encore une fois, la formation a démarré immédiatement sans première partie. Disons que c’est le tour de chauffe !

Ambiance Louisiane

C’est d’ailleurs ce que l’on retrouve le plus : les longs soli à la guitare de Kenny Wayne Shepherd, sous son chapeau. Noah Hunt quitte même une ou deux fois la scène le temps des plus longs solos. On ne peut qu’apprécier la qualité du musicien, plus à prouver. Plus le concert avance, plus la guitare se fait entendre. Il prend aussi le micro plusieurs fois pour chanter avec Noah.

Et puis, quand le meneur du band prend la parole pour saluer le public et rappeler la sortie d’album, des cris commencent à s’élever. S’enchaînent les chansons de “The Traveler”, qui se mêlent à d’anciens titres. La fosse se réveille un peu à l’écoute de “Heat Of The Sun”, morceau lancinant et ponctué de solos de guitare, joué sans une fausse note.

Fin en plein rock n’roll

Les soli ne sont d’ailleurs pas réservés qu’à la guitare. Les musiciens du Kenny Wayne Shepherd Band sont tous mis à l’honneur pendant le concert. On compte le claviériste qui prend la main quelques fois, comme les saxophonistes et trompettistes. Le tout est fluide, le concert se déroule sans encombres, dans la bonne humeur.

Les musiciens quittent rapidement la scène et reviennent jouer trois titres. On retrouve évidemment les morceaux éponymes, mais aussi une reprise de “Voodoo Child” de Jimi Hendrix. Revue et corrigée, la chanson dure, ponctuée de plusieurs soli pour terminer la soirée en apothéose… à 21h30.

Le set ressemble finalement à un boeuf entre bons copains au fin fond des Etats-Unis. Voir le Kenny Wayne Shepherd Band, c’est surtout retrouver les longs soli de guitare de Kenny Wayne, la voix parfaite de Noah Hunt et profiter de l’ambiance à l’américaine.

Kenny Wayne Shepherd Setlist Alhambra, Paris, France 2019

Ecrire un commentaire