ReportsSlideshow

HOT CHIP @ Elysée Montmartre (07/12/19)

Après une première date parisienne en avril dernier, les Britanniques reviennent défendre leur septième album “A Bath Full Of Ecstasy” avec deux passages à l’Elysée Montmartre.

La salle est encore parsemée quand les Londoniens d’ALASKALASKA entre sur scène pour ouvrir cette soirée. A cette difficulté de jouer devant un public encore peu nombreux se rajoute celle d’assurer la première partie d’un groupe plus qu’efficace sur scène. Le quintette s’en tire avec brio en transportant l’audience avec beaucoup de délicatesse.

Il nous livre un set tout en douceur avec des arrangements riches, planants à l’instar de l’intro au saxophone de “Bees”. Le tempo augmente légèrement avec le très 80s “Moon”, extrait du premier album “Dots”. L’auditoire n’a qu’à savourer tranquillement sans avoir à danser. Et c’est tant mieux. Tout reste délicat et doux. Une véritable énergie positive se dégage de ce groupe. Sa prestation remplit parfaitement sa mission, conquérant les spectateurs déjà présents.

Un concert plein d’extase

Rentrons dans le vif du sujet, HOT CHIP est un groupe dément sur scène, totalement fou. Malgré la complexité de sa musique et de ses arrangements, la formation arrive à faire danser des fosses pleines. Il suffit d’observer l’assemblée. Tout le monde arbore un immense sourire. Cette soirée ne trahit pas cette règle en débutant fort avec le morceau d’ouverture habituel, “Huarache Lights”. Le début des festivités est également marqué par l’entrée sur scène du quintette vêtu de costumes de scène rappelant en majorité les éléments visuels très colorés du dernier disque. Ces mêmes éléments sont repris sur les quatre blocs rétroéclairés en fond de scène et dont les couleurs varient au gré des morceaux et ambiances.

Les Londoniens laissent très peu d’espace entre les morceaux jusqu’au titre “Bath Full Of Ecstasy”. L’ambiance se fait alors moins festive, plus douce. Seul bémol du morceau et de la soirée, un outro poil loupé. Mais l’accalmie reste de courte durée. Les Anglais enchaînent alors avec “Don’t Deny Your Heart” et surtout le tubesque “Flutes” immédiatement ovationné par l’assistance. Il s’agit alors pour Joe Goddard et sa bande de ne pas relâcher le rythme. Ce dernier succède à Alexis Taylor au chant sur “Hungry Child”, extrait du nouvel album et véritable bijou d’électro pop.

Assister à un concert d’Hot Chip c’est s’attendre à faire le plein de bonne énergie, tout en étant touché par une certaine mélancolie, la voix du lead singer Alexis Taylor s’y prêtant parfaitement. “And I Was A Boy From School” illustre parfaitement cet équilibre. Tout y est orfèvre. On retrouve cette même sensation sur “Melody Of Love” qui clôture avec “Ready For The Floor”, cette trop courte première partie de set.

Hommage à Philippe Zdar

Deux hommages marquent les rappels. Tout d’abord au travers d’un touchant discours en français d’Al Doyle dédié à Philippe Zdar, producteur du dernier disque. Ensuite avec la puissante et remuante reprise de “Sabotage” des Beastie Boys. Personne ne peut retenir les plus fans de sauter partout dans la fosse. Finalement, Hot Chip conclut avec le très bien nommé “I Feel Better”. Quoi de mieux que des enfants pour appuyer cette déclaration et clôturer cette fête.

Il n’y a donc aucune publicité mensongère, on se sent définitivement mieux en sortant d’un tel concert. Hot Chip, et répétons le, Alaskalaska, nous ont transmis une bonne dose d’énergie positive et de bons sons dans les oreilles !

Hot Chip Setlist Élysée Montmartre, Paris, France 2019, A Bath Full Of Ecstasy

Ecrire un commentaire