ReportsSlideshow

HER @ Zénith (02/02/19)

Comme annoncé à l’automne dernier, ce Zénith sera le premier et le dernier du groupe Her. On s’attend à un moment des plus intenses. Spoiler : Intense est bien en dessous de la réalité !

Et ce concert débute avec l’excellent IVAN DORN. Le premier morceau pourrait laisser des doutes, mais l’Ukrainien et ses deux compères vont totalement se lâcher durant ce warm up. Et bien qu’ayant un univers musical assez éloigné d’Her, funk, hip hop et même house music, le trio embarquera un Zénith blindé et sans jamais trop se prendre au sérieux.  Avant de conclure son set avec une house music délirante et ultra bien produite, nous aurons droit à “Right Wrong”, morceau qui est tout sauf anodin. En effet ce dernier fut enregistré avec Victor Solf et concrétise la fin de Her.

Mais avant que cette fin soit réelle, Victor et ses compères nous livrera un show proprement hallucinant. Comme il le dira un peu plus tard dans la soirée, ce moment est unique, ultime et tout sera fait pour qu’il soit intense, inoubliable. Le set de HER débute avec “We Choose”, calme, solennel, sobre. Le lead singer est éclairé d’une fine lumière blanche et il y a déjà de l’intensité. Et c’est l’ovation dès la fin du morceau et le visage de Victor s’irradie. On en est certain, il ne boudera pas son plaisir.

Le groupe l’accompagnant est alors rejoint par Zéfire pour interpréter “Queens”. Attention donnée à l’histoire du duo, l’artiste étant en featuring sur la version studio du morceau. Après une entrée en douceur, le Zénith assiste à une véritable explosion d’énergie. Victor va et vient, encourage ses musiciens, les touchent, leur transmet toute sa gratitude, il s’agit de savourer. Et le public oubliera quelques instants que c’est une fin qui se joue ce soir. C’est une atmosphère forte.

Et tout a été fait pour que cette conclusion soit incroyable, le son est démentiel, la scénographie à l’image du duo : élégant, sobre, sans artifice trop communs, cette élégance se traduit également par les costumes de scène des musiciens. Le light show est précis suivant chaque variation de rythme, chaque silence.

Et des silences, il y en aura quelques uns, les structures des morceaux en étant fournis, mais aussi parce que Victor est un véritable performer et qu’il veut prendre son temps de savourer, ressentir ce que l’assemblée veut lui donner. Il tient la scène, inutile de dire que sa voix est parfaite, jamais dans une intention exagérée. Il annoncera qu’il parlera peu, c’est une fête ce soir.

Une fête qui ne peut faire abstraction de l’histoire de Her et de l’absence. Le morceau “Shuggle” lui sera dédié très sobrement par son ami. Apparaissent des ballons blancs en forme de cœur dans la salle. Plus tôt, cette dernière s’illuminait des lumières de portables. Il y a un réel lien entre l’audience et la formation et la communion est parfaite.

La soirée atteindra un sommet lors de l’ultime morceau avant les rappels. “Five Minutes” est pour l’occasion réarrangé pour offrir un réel bouquet final qui monte crescendo. A l’instar de l’ensemble du set, tout est en place, bourré d’énergie, juste tant sur l’intention que la technique. Osons le dire, ce concert est impressionnant et sans nul doute, Victor S. est l’un des meilleurs performeurs français. Et aucun doute qu’au-delà du talent, il y a beaucoup de travail et une équipe. Il n’oubliera d’ailleurs pas de lui témoigner toute sa gratitude.

Her ou Victor a clairement su éviter de faire de cette soirée un hommage trop lourd, une fin triste. Il le dit lui même, il y a toujours de l’espoir dans leur morceau et c’est cela qu’il nous a transmis ce soir. Une envie de continuer, de préparer la suite. Cette soirée tourne une page et il y en aura une autre, nous lui souhaitons beaucoup d’intensité et le succès qu’elle méritera sans nulle doute.

Her Setlist Le Zénith, Paris, France 2019

1 Commentaire

Ecrire un commentaire